Gaming

Mario Strikers Battle League Football – Plaisir Maximal malgré un Contenu Minimal.

Je refuse de croire que ça fait déjà 15 ans qu’on n’a pas eu d’épisode de Mario Strikers. Alors certes, on a eu quelques jeux avec un peu de foot durant ces 15 ans, comme dans les Mario & Sonic aux Jeux Olympiques ou bien un Mario Sports Superstars un peu mollasson, mais pendant 15 ans, il nous manquait cette saveur si particulière et propre à Mario Strikers. Ce chaos. Cette violence. Ce FUN ! Ces animations incroyables que seuls les magiciens de Next Level Games sont capables de nous pondre.

Et le truc, c’est qu’en 15 ans, il s’en est passé des choses ! Les graphismes se sont affinés, les DLC sont devenus de plus en plus invasifs un peu partout et Nintendo a sorti une console hybride qui change de manière assez radicale la façon de concevoir ses jeux (ça a son importance plus tard). Et aussi, depuis la sortie de Splatoon, Nintendo a mis en place un nouveau système de distribution de contenu pour ses jeux compétitifs, où ils sortent le squelette d’un jeu au départ, puis l’étoffent au fil des mois pour qu’enfin il atteigne son plein potentiel plus tard, dans l’espoir que ça permette aux joueurs de revenir plus régulièrement.

Est-ce que cette stratégie est payante ? Je n’en suis pas si sûr. Pour Splatoon, clairement, ça a bien marché, mais pour des jeux comme Arms ou bien Mario Golf, ça a limite eu l’effet contraire, au point où les jeux se sont fait défoncer par les critiques et ils ont été très vite oubliés de la majorité des joueurs, puisque le contenu initial n’était pas assez consistant pour donner envie d’y retourner.

Hélas, Mario Strikers Battle League Football n’échappe pas à ce nouveau système de distribution de contenu et on se retrouve donc encore une fois avec un jeu avec un contenu assez maigre et surtout qui met presque totalement de côté son contenu solo au profit du multi local et en ligne. Heureusement, d’après certains magiciens du code, le contenu à venir sera assez fourni, et aussi le cœur du jeu est absolument excellent et d’une richesse insoupçonnée qui va clairement créer un gouffre entre les joueurs occasionnels et ceux qui se voient déjà avec une coupe bien réelle entre les mains.

Du Football… Mais sans carton rouge !

En surface, Mario Strikers Battle League Football n’est pas bien différent des deux épisodes précédents. C’est un jeu de foot où tous les coups sont permis, et les tacles sont même carrément encouragés, au même titre que balancer une peau de banane dans la tronche de l’adversaire… Bref, autant dire que c’est un vrai bon jeu de foot qui n’en a que faire des règles et du « réalisme » pour privilégier le fun ! Et qui a viré l’espèce de mini-jeu un peu nul de la version Wii où on devait pointer l’écran pour arrêter les buts. Bref, c’est encore mieux !

Là où ce nouvel épisode se distingue des précédents, c’est dans sa philosophie de jeu qui ici est beaucoup plus orienté eSport ! Sans parler de son mode online, le cœur du jeu est infiniment plus adaptable et complexe qu’auparavant. On peut débloquer des pièces d’équipement qui influent sur les stats de nos personnages (et de fait il faut prendre en compte les stats de nos persos pour constituer une équipe un minimum potable!) et le gameplay s’est enrichi de beaucoup plus d’options. Les tirs et les passes peuvent être timées pour être plus puissantes, on peut faire des esquives qui peuvent nous offrir un boost si on évite un tacle au bon moment, on peut pousser nos alliés pour leur faire faire un tacle prolongé, on peut cadrer nos tirs en orientant le stick au moment de tirer… Bref, toutes ces petites subtilités s’accumulent pour créer un jeu bien plus complexe… Mais aussi ironiquement un peu moins accessible aux nouveaux venus.

C’était peut-être à cause de mes réflexes acquis sur la version GameCube, mais mes premières parties étaient particulièrement catastrophiques et il m’a fallu un bon quart d’heure pour être un minimum potable, puis, résigné, j’ai fait un tour du côté du tuto pendant littéralement une demi-heure pour vraiment comprendre le jeu. Oui, vous me trouverez probablement stupide d’avoir fait le tuto après avoir pris une dérouillée, mais dans un sens, ça m’a permis de comprendre que le jeu n’est pas aussi immédiatement accessible que ses prédécesseurs et donc qu’une partie avec des potes pour le plaisir nécessitera son petit moment d’échauffement saupoudré d’explications avant de vraiment commencer à s’amuser… Et aussi que si on sait déjà un minimum jouer, on va un peu trop facilement défoncer ses potes, résultant probablement en un épandage de sel incontrôlé…

Un truc qui me déçoit un peu, c’est qu’à cause de son orientation eSport, Battle League Football laisse un peu moins de place pour le hasard au profit du talent du joueur. Le nombre d’objets disponible que l’on peut obtenir sur le terrain est très limité et, surtout, les événements aléatoires ont complètement disparu. Plus de Bowser géant ou de Chomp qui vient perturber la partie sans prévenir et rajouter un peu plus de chaos. C’est pas non plus un point rédhibitoire, mais ça enlève ce petit côté imprévisible qui pouvait changer la donne d’un match et le rendre plus rigolo.

Un autre truc que j’ai remarqué, c’est à quel point le terrain de jeu est plus compact que sur la version Wii. Pour le coup, c’est sûr et certain que ce choix est lié au fait d’accommoder les joueurs portables pour avoir une meilleure vision d’ensemble, mais il en résulte accidentellement un petit feeling de FIFA Street qui n’est vraiment pas déplaisant ! Ceci étant dit, si vous pouvez jouer en mode télé, c’est franchement pas plus mal, tant la visibilité reste limitée en portable et nécessite quelques parties pour vraiment s’y faire.

Je parlais d’un certain manque de contenu et clairement on le ressent quand on joue en solo. Le nombre de coupes est ridiculement bas, les armures à débloquer pour chaque personnage manquent un poil de diversité avec un look métallique/cybernétique un peu trop unifié (même si elles sont hyper stylées), il n’y a qu’une poignées de terrains à choisir et les modes de jeu… Bah y’a l’entraînement, les coupes et c’est tout. Le reste, c’est du multi local ou en ligne, vu que le déblocage des persos ne se fera qu’en téléchargeant de futures mises à jour…

Et pour le online, il existe tout un aspect du jeu clairement orienté eSport où l’on pourra créer sa propre équipe avec ses amis et gravir les échelons des ligues. C’est plutôt propre et bien agencé… Mais si comme moi vous êtes là juste pour le plaisir, vous pourrez toujours faire des matchs sans conséquences, aussi bien à plusieurs qu’en étant le seul maître de son équipe et des parties que j’ai pu faire, ça marchait plutôt bien ! Bien évidemment, ça n’est pas parfait et il m’est arrivé de faire un détour à Lag City sur deux ou trois matchs, mais en grande majorité les matchs étaient fluides et irréprochables !

Côté présentation… On sent que Next Level Games est aux commandes ! Ils avaient déjà réussi à faire le plus beau jeu de la Nintendo Switch avec Luigi’s Mansion 3 et ils continuent de mettre tout le monde d’accord sur Mario Strikers ! On joue tout autant pour le plaisir du jeu que de regarder les différentes animations ultra détaillées et qui respectent à 10000% l’esprit des personnages. Mention spéciale à Luigi (forcément), à Waluigi qui est toujours aussi mesquin et à Peach, qui possède une animation de défaite particulièrement cool. C’est fluide, élastique, et un pur bonheur à regarder, tout comme les animations des Super Frappes, qui reprennent le style des artworks de Masanori Sato en agrémentant le tout de couleurs pour un résultat saisissant !

Et côté musiques, sans surprise on est sur une ambiance métal qui fait bien plaisir aux oreilles ! C’est juste un poil discret in-game, mais on a des remixes bien sympa ici et là qui collent bien à l’ambiance voulue par le jeu !

Au final, Mario Strikers Battle League Football n’est pas fondamentalement un mauvais jeu, très… TRÈS loin de là. Le gameplay est hyper fun et sa profondeur inattendue en feront assurément un jeu compétitif voué à devenir un incontournable ! Mais c’est encore une fois sa façon de distribuer son contenu qui donne l’impression que Nintendo tire un ballon dans le pied gauche et qui fait qu’en l’état, on a un jeu vraiment génial, mais qui manque vraiment de ce petit plus qui ferait que l’on y retournerait bien plus souvent en dehors de longues sessions multi. Ou du moins, ça c’est si on n’adhère pas au système de ligue et qu’on n’a pas assez de potes prêts à se réunir en équipes pour jouer compétitivement, auquel cas ça devrait aller.

Est-ce que je vais recommander le jeu ? Bien évidemment que oui. Mario Strikers reste Mario Strikers est c’est un des meilleurs jeux multi possible à sortir en soirée. Ceci étant dit, pour la plupart des joueurs, si vous n’êtes pas trop tentés par le online, je vous conseillerai juste d’attendre un peu de voir ce que l’avenir réserve à ce jeu avant de craquer. Il est dit qu’il devrait potentiellement y avoir une dizaine de personnages en plus, ce que j’espère vraiment… Et s’il y a des modes solo en plus, ça serait vraiment pas mal. Oh et donnez-nous Daisy jouable. Et Papy Champi. Je VEUX voir Papy Champi jouer au foot et s’énerver quand il se prend un but, ça serait hilarant !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page