Gaming

Kirby et le Monde Oublié : Une aventure inoubliable ! (Test)

C’est à la fois fou et impressionnant de se dire que Kirby a résisté à la transition à un gameplay purement 3D pour un épisode de la série principale pendant 30 ans ! On a déjà eu deux aperçus de ce que ça pouvait donner via le spin-off Kirby Blowout Blast, puis le boss final de Kirby Star Allies et il s’en était fallu de peu pour que ça arrive sur GameCube avec un jeu qui a été annulé puis transformé en l’excellentissime Kirby’s Adventure Wii, mais jamais on n’avait eu un épisode complet en full 3D et c’est désormais chose faite, en 2022, avec Kirby et le Monde Oublié !

Et le plus drôle, c’est qu’en jouant au jeu, on a juste l’impression que ça a toujours existé, signe que HAL Laboratory a… Bah réussi du premier coup à faire ce que tant d’autres studios ont mis des années et plusieurs jeux à réussir et on a l’impression que ça a été fait sans avoir à trop suer !

… Contrairement à moi qui vais en baver, puisque je vais devoir trouver les mots pour grosso modo dire « c’est la même chose qu’auparavant, mais en full 3D et donc c’est excellent ». En fait, je pourrais m’en arrêter là et vous dire de foncer, mais bon, il est de mon devoir de dire les choses de la meilleure des façons et en argumentant un peu, tout en essayant de faire ressortir les trucs potentiellement moins glorieux… Autant me souhaiter moi-même bon courage, en fait. Urgh.

Kirby Automata

Comme d’hab’, l’histoire de Kirby et le Monde Oublié verse dans la simplicité avec une bonne dose de noirceur sous-jacente. Dans cette aventure, Kirby et ses amis sont transportés dans un monde étrange et abandonné et il en revient à notre héros de venir au secours des Waddle Dees qui ont été fait prisonniers par la mystérieuse tribu des bêtes.

Bref, en surface une histoire simple, mais comme on commence à en avoir l’habitude, ça commence de manière gentillette et ça se termine sur des trucs terrifiants et même si je ne vais pas dire quoi, ni ce que ça implique pour le lore de la série, je peux déjà dire que le PEGI 7 sur la boîte pour les trucs effrayants est bien mérité… Au point que si j’avais eu 7 ans en jouant à ce jeu et que j’avais fait face au boss de fin, je pense que ma Switch aurait violemment été jetée contre un mur et on m’aurait retrouvé en boule dans un coin en train de hurler de terreur. Juste pour vous donner un point de repère, à cet âge-là Gruntilda de Banjo-Kazooie me terrifiait et c’est très gentillet quand comparé à ce qu’on voit dans le Monde Oublié.

Bien entendu, pour le bonhomme quasi-trentenaire mature que je suis, ça ne me fait plus rien autre que me mettre un peu mal à l’aise, mais bon, si vous voulez offrir ce jeu à votre enfant, assurez-vous déjà de savoir ce qui lui fait peur ou non, autrement vous allez avoir une très mauvaise surprise et une longue session de cajolerie sur les bras. Oh et sans en dire plus, tant que j’y suis, le boss qui suit ce moment a un design absolument incroyable, de loin le meilleur de la série et qui me fait furieusement penser à un monstre qui sortirait de la série des Klonoa. Quand vous le verrez, vous comprendrez ce que je veux dire.

Et côté gameplay… Bah c’est du Kirby pur jus, mais cette fois-ci en 3D ! Comme je m’y attendais, les niveaux restent linéaires un peu à la manière d’un Super Mario 3D Land et le but reste d’atteindre l’arrivée de chaque niveau et de réunir assez de Waddle Dees en chemin pour aller taper sur le boss final, sachant qu’il en faut à peine 35 et que, perso, j’en avais déjà plus de 200 à ce stade du jeu, donc voir le bout de l’aventure n’est pas difficile en soi et ça l’est encore moins avec les deux modes de difficulté à notre disposition. En gros, il y a un mode Facile où on a beaucoup de vie, et un mode plus difficile où les ennemis font plus mal, mais à moins de faire face au post-game, même en difficile ça devrait aller si vous avez un minimum d’expérience dans le domaine.

En dehors du gameplay en 3D, il y a trois principales nouveautés introduites avec Le Monde Oublié. La première vient du fait que l’on puisse améliorer les pouvoirs de Kirby en explorant les niveaux et en mettant la main sur des plans plus ou moins planqués. En les améliorant, on peut devenir plus puissant, plus rapide, voire carrément les deux et les pouvoirs gagnent généralement en fonctionnalités supplémentaires. Imaginez déjà que Kirby avec un flingue est dangereux… Mais imaginez-le maintenant avec deux flingues ! Ou alors, au lieu de balancer un cutter il finit par balancer deux scies circulaires. Et pour obtenir ce potentiel de destruction, il suffit simplement de récolter assez de pièces, mais aussi récupérer des gemmes spéciales qui se récoltent en terminant des niveaux bonus qui nous limitent à un pouvoir spécifique et qui, indirectement, peuvent servir de tutoriel en nous apprenant parfois des fonctionnalités que l’on ne soupçonnait pas ou bien qui les utilise de façon très créative (mais j’y reviens).

La seconde nouveauté vient du Transmorphisme, un… Erm… Pouvoir que Kirby obtient et qui permet de fusionner avec divers objets, comme une voiture ou un cône de chantier. Personnellement, je dois avouer que la première fois que j’ai vu ça, je ne l’ai pas bien pris… Mais une fois passé le choc initial, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire comme un idiot à chaque fois que je tombais sur un nouveau pouvoir, puisque, Nintendo oblige, chaque pouvoir va être utilisé de manière très créative pour résoudre de manière originale des situations étranges. Il y a pas mal de moments où j’ai été surpris devant le niveau de créativité et d’ingéniosité dont ont fait preuve les développeurs pour nous proposer des mini-énigmes vraiment rigolotes et qui peuvent permettre de débloquer des Waddle Dees bonus en accomplissant certains objectifs cachés qui seront éventuellement révélés une fois le niveau terminé si on ne les a pas accomplis en explorant.

Et enfin, la troisième nouveauté, c’est que Kirby est devenu Bayonetta ! Outre certains trucs dans la mise en scène qui m’ont fait grave penser à des jeux de Platinum Games, Kirby peut maintenant utiliser le Witch Time de Bayonetta ! En gros, il est possible d’esquiver des attaques en maintenant le bouton de garde, puis en appuyant sur une direction, et si vous esquivez à la dernière seconde, le temps se mettra à ralentir et la prochaine attaque fera bien plus mal ! Le jeu ne nous l’apprend pas du tout, et ce n’est pas essentiel pour finir le jeu, mais m’est avis que ce skill deviendra très important si vous décidez de faire les boss rushs dans le post-game et que vous voulez affronter le boss de fin ultime ultra difficile. Oui, associer les mots Kirby et ultra difficile peut paraître bizarre pour ceux qui ne sont pas initiés, mais les habitués savent depuis pas loin de dix ans que cette série nous réserve toujours un bon gros défi si jamais on cherche à le relever et là-encore ça ne change pas avec généralement des épreuves de combat de plus d’une demi-heure ininterrompus face aux boss les plus difficiles du jeu et aboutissant sur un boss final encore plus puissant que dans le jeu de base. Et de ce que j’ai pu voir, dans le Monde Oublié ça dure plus de 50 minutes dooonc… Ouais, je vous le laisse et vous souhaite bon courage, hein !

Une autre des grandes force de la série et qui ne change pas ici vient du level-design qui reste toujours aussi excellent et qui nous pousse à être curieux… Même si ici je l’ai trouvé un poil plus tranquille que d’habitude. Attention, je ne dis pas non plus que c’est mauvais – au contraire, le level-design de Kirby défonce 80% des autres jeux de plateforme rien qu’en termes de créativité pure – mais je ne sais pas pourquoi, je l’ai trouvé plus sage.

Ceci étant dit, ce que la 3D rajoute en plus des différents axes de déplacement, c’est la possibilité à la caméra de bouger pour créer une mise en scène vraiment plus engageante qu’en 2D. Et, clairement, HAL Laboratory savait ce qu’il faisait, puisqu’il n’est pas rare que ma mâchoire soit tombée par terre devant la beauté de certains décors présentés de manière à nous impressionner ! Le jeu des lumières et les couleurs couplés aux décors en eux-mêmes sont vraiment sublimes et offrent une vision de ce monde aussi mélancolique que stimulante pour nous donner envie d’explorer à fond !

Enfin, côté musiques, Yuuta Ogasawara, Hirokazu Ando, Jun Ishikawa et Yuki Shimooka nous ont régalé avec une bande-son qui sonne clairement comme du Kirby, mais qui en dehors de quelques thèmes trop spécifiques, évite l’écueil de nous resservir encore et toujours les mêmes pistes et nous propose ici des thèmes absolument fous ! Le nouveau thème principal est entraînant et mémorable, certains morceaux uniques à certains niveaux offrent des surprises assez inattendues musicalement et même si le thème du boss de fin n’atteint pas les sommets de celui de Kirby’s Adventure Wii ou bien Star Allies, il n’en reste pas moins ultra épique et cool à entendre !

En fait, si je devais trouver un « défaut » à ce jeu, c’est juste que l’on a l’impression de le finir un peu trop vite. J’ai mis environ 6 ou 7 heures pour en voir le bout et en prenant le temps de faire la majorité des défis, et le post-game consiste principalement à revisiter les niveaux déjà fait dans des versions légèrement plus difficiles et ensuite faire les boss rushs pour taper sur le vrai boss de fin, donc concrètement, je pense qu’il est possible de faire tous les gros défis du jeu en moins d’une quinzaine d’heures et probablement une vingtaine pour le 100%, ce qui reste dans la moyenne respectable des jeux de plateforme… Même si forcément, on s’amuse tellement avec cet épisode qu’on en vient rapidement à en réclamer plus, ce qui est bon signe quant à la « nouvelle » direction prise par la série !

Au final, même si Kirby et le Monde Oublié est une étape majeure pour la série en faisant sa transition vers la 3D, il n’a clairement pas à rougir de la comparaison avec ses prédécesseurs et nous offre une aventure vraiment agréable et hyper créative qui nous fera à coups sûr sourire !

Il n’est pas non plus là pour révolutionner le genre du platformer, mais tout simplement pour nous faire passer un bon moment, et en cela il remplit plus que bien son contrat. Maintenant, si je devais jouer le jeu des comparaisons avec Super Mario 3D World, je dirais que je préfère toujours cet épisode de Mario au Monde Oublié, mais c’est comme comparer deux excellents desserts concoctés par des chefs étoilés : dans les deux cas, vous vous régalerez, surtout si vous êtes un fan de la série !

Bref, si vous aimez les aventures fun et colorées, et surtout si vous aimez finir vos jeux à 100%, Kirby et le Monde Oublié est clairement un Indispensable ! Pour les autres profils de joueurs, je le recommande très fortement, du moment que vous n’êtes pas dérangés par l’idée de jouer à un jeu tout mignon ♪

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page