Gaming

Forza Horizon 5 : une mécanique bien huilée pour un jeu où tout va comme sur des roulettes ! (Découverte)

J’ai toujours trouvé fascinante l’idée que les êtres humains peuvent changer de manière plus ou moins radicale avec le temps. Une année on aimera un truc et on en détestera d’autres, tandis que plusieurs années plus tard on peut se surprendre à aimer ce que l’on détestait et détester ce que l’on aimait, ou bien on se laisse tenter par des trucs que l’on n’aurait jamais envisagé auparavant.

Il y a une dizaine d’années, vous m’auriez demandé de tester des jeux de voiture ou bien des FPS du style Call of Duty et je vous aurais regardé de travers, probablement en lançant d’un air dédaigneux et snobinard que je joue pas à ce genre de jeu. Aujourd’hui, vous me demandez ça et vous me voyez déjà en train de dévaler à 300 à l’heure dans un Mexique virtuel en écoutant des musiques d’Initial D tout en klaxonnant gaiement le thème de Banjo-Kazooie avec un large sourire débile sur les lèvres, heureux d’apprécier les petits plaisirs de la vie tout en en voulant à mon moi passé d’être passé à côté de ce genre d’amusements à cause de convictions mal placées !

Bref, tout ça pour dire que je me suis ouvert à de nouveaux Horizons et que mon esprit n’en est que plus Forza !

Oh et vous aurez noté que cette vidéo possède un label découverte plutôt que test pour la simple et bonne raison que j’ai principalement joué au solo et pas beaucoup en multi (même si mon temps passé sur ce mode était magique) et je voulais pas me mettre trop de pression sur ce jeu que j’ai fait principalement pour le fun.

Un jeu plein de tune !

Il n’est pas nécessaire de constamment se réinventer pour faire un bon jeu et Forza Horizon 5 semble bien l’avoir compris, puisque, concrètement, en termes de structure et de flow de gameplay, le jeu est un open world tout ce qu’il y a de plus typique, mais à la différence près que celui-ci est plein à craquer de trucs à faire ! Le territoire que l’on parcourt nous est accessible en intégralité une fois l’incroyable séquence d’ouverture passée et il suffit juste de faire plusieurs missions pour en débloquer d’autres, sachant qu’il est loin d’être nécessaire d’en faire beaucoup pour pouvoir en progresser et ajouter encore plus de missions à sa liste… Au point limite que ça peut vite devenir bordélique.

Je vais vite fait passer sur le plus gros problème que j’ai avec le jeu, mais la carte est tellement chargée qu’il peut être compliqué de se repérer et faire le tri entre les missions importantes et celles qui le sont moins. Alors certes, il est possible d’appliquer des filtres pour alléger un peu la carte, mais même avec ça, j’ai parfois eu du mal à trouver des missions très particulières, notamment les épreuves finales de chaque événement qui ne sont pas marquées comme des épreuves de scénario, contrairement aux autres. Le GPS peut nous y guider à l’instant où on le débloque, mais si on fait l’erreur de papillonner en chemin ou bien qu’on fait une autre épreuve avec un pote, l’événement que l’on voulait faire sort du GPS et ensuite bon courage pour la retrouver sur la carte si vous n’aviez pas déjà pris des notes de sa position.

Après, faut vraiment noter que c’est juste un tout petit minuscule problème quand mis face à l’ensemble du jeu et du temps que l’on passera à se balader dans les vastes contrées qui nous sont proposées ! Et quand je dis vaste, c’est vraiment grand, avec plusieurs zones qui ont des ambiances radicalement différentes, comme une jungle qui abrite des temples anciens, une ville immense aux maisons colorées, un volcan actif qui est visible de loin ou bien une zone désertique avec des dunes hautes et des possibilités de faire des bonds incroyables ! Et le plus intéressant, c’est qu’à moins de vraiment y faire attention, la transition entre chaque zone se fait plutôt naturellement et chaque terrain propose ses petites subtilités qui fait qu’il faut toujours faire un minimum attention à la voiture que l’on conduit pour mieux tirer profit de leurs capacités. Pour l’avoir fait, il est possible de faire des courses hors piste avec des voitures de sport, mais c’est toujours plus pratique d’utiliser des voitures de rallye, là où dans les courses sur route sans virage on utilisera plutôt des trucs plus nerveux qui font des bonnes pointes de vitesse. Oui, je sais, c’est du bon sens pour ceux qui s’y connaissent, mais bon je découvre et comme vous pouvez le voir, mes débuts sur le jeu n’étaient pas bien glorieux…

En termes d’activités, on a le droit à du classique comme les courses sur des circuits fermés en plusieurs tours ou bien des sprints sur des circuits en ligne à peu près droite, des courses façon dragster où il faut juste aller vite et des courses où on a une destination donnée, mais pas de circuit prédéfini qui font qu’on peut juste foncer en ligne droite quitte à se manger des arbres ou des rochers en route, sachant que, comme dans les épisodes précédents, quand on joue en solo on peut se la jouer Prince of Persia et remonter le temps pour corriger nos erreurs et ainsi éviter d’avoir à se refaire la course du début. En plus de ça, on a plein de micro-activités, comme des radars que l’on peut déclencher sur la route ou bien qui demandent de maintenir une certaine vitesse sur un segment donné, des rampes sur lesquelles sauter, des zones sur lesquelles drifter pour amasser un nombre de points, des panneaux à détruire qui nous rapportent de l’xp ou réduisent les coûts de fast travel, ainsi que des granges à trouver dans lesquelles sont planquées de voitures spéciales. Et c’est sans parler de certaines missions scénarisées qui sont des courses plus ou moins folles face à des concurrents uniques (même si elles sont tellement scriptées que la victoire ne se décidera que dans la dernière ligne droite), ainsi que les défis de fin d’événement qui sont généralement des courses qui tiennent sur des dizaines de kilomètres. D’ailleurs, petit conseil : si vous faites ces courses, prenez un véhicule rapide. J’ai fait l’erreur de prendre une Coccinelle pour la course qui faisait quasiment 50km, je n’ai jamais senti 25 minutes passer aussi lentement de ma vie…

En online, c’est là que le jeu passe de très fourni à potentiellement infini puisqu’il est possible de faire n’importe quelle épreuve du solo à plusieurs, de créer ses propres défis à partager avec la communauté, on peut participer à des épreuves collectives qui impliquent de remporter des points à plusieurs et il y a même un mode battle royale où la carte rétrécit petit à petit ! En plus de ça, rajoutez des défis saisonniers qui permettent de débloquer des véhicules supplémentaires et pas loin de 500 bagnoles à débloquer et vous comprendrez bien que même sans débourser un seul centime si vous chopez le jeu via le Game Pass vous passerez un looong moment dessus !

Et je n’ai même pas parlé du mode photo qui met le jeu en pause et en profite pour utiliser la puissance de calcul mise de côté pour améliorer pas mal les graphismes du jeu et ainsi proposer des clichés qui peuvent être vraiment impressionnants et qui en prime sert aussi le gameplay, puisqu’un des objectifs un peu planqués du jeu consiste à prendre en photo toutes les voitures du jeu !

Et en prime en prime, le jeu possède une tonne d’options d’accessibilité plus que bienvenues, comme les nombreux filtres visuels pour les personnes daltoniennes, la taille des textes dans les menus, la lecture audio des textes et, encore plus intéressant, prochainement il y aura carrément la traduction des dialogues en langue des signes pour les personnes malentendantes ! Et en prime, il est aussi possible de ralentir le jeu en solo pour ceux qui ne peuvent pas jouer au genre de jeu qui parfois demande des réflexes trop affûtés.

D’ailleurs, c’est un truc dont je n’ai pas parlé, mais les sensations de vitesse sont vraiment dingues quand on prend le contrôle d’un véhicule qui file à plus de 300 à l’heure ! C’est hyper satisfaisant de filer comme le vent et prendre ses virages comme un boss sans pour autant trop perdre en puissance et c’est bien la raison pour laquelle ma waifumobile a été ma grosse chouchoute durant ma partie ! Oui, il est aussi possible de télécharger des skins pour nos voitures et vous pouviez être certains que je prendrais les trucs les plus débiles pour conduire ! Il y a même un costume de poulet pour notre perso et un klaxon qui recréé le thème de Doom ou bien le son de fermeture de Windows XP, bons dieux !!! C’est un jeu qui ne se prend pas au sérieux et je ne peux que l’adorer pour ça !

Et bien évidemment, il va sans dire, mais Forza Horizon 5 est juste beau à en crever sur le bas côté ! Les effets météo vendent incroyablement bien le fait que l’on parcourt une carte vivante, les reflets sur les véhicules sont beaux et la distance d’affichage fait que si on trouve le bon spot, on peut voir une bonne partie de la carte de manière assez nette. Bon, bien évidemment ce n’est pas non plus parfait et si on conduit un véhicule trop rapide on verra beaucoup de petits éléments apparaître à la dernière seconde, surtout dans les zones désertiques, mais ça n’est pas non plus trop distrayant 90% du temps.

La seule ombre au tableau de bord côté présentation vient peut-être de la playlist des radios, qui pour moi n’est pas bien large et pas bien ouf et qui a fait que quand je ne roulais pas sur de la musique classique je lançais en parallèle une playlist de musiques de GTA San Andreas ou bien des musiques de Initial D.

En bref, je pense que vous aurez compris que j’ai vraiment adoré le temps que j’ai passé sur Forza Horizon 5. Ce n’est peut-être pas le jeu de courses le plus révolutionnaire, ni le plus unique qui soit, mais la quantité colossale de trucs à faire et à débloquer rien qu’en solo peut vite donner le tournis et c’est sans prendre en compte le multi qui est bien parti pour tenir un boooon moment !

Si vous êtes un fan de jeux de courses automobile, vous allez juste prendre votre pied sur ce jeu et même les gens comme moi qui n’ont pas trop l’habitude de ces jeux passeront un excellent moment dessus ! Microsoft a sorti un de ses meilleurs arguments pour le Game Pass et donc si vous avez un PC qui peut le faire tourner ou bien une Xbox One ou Series, vous pouvez mettre la main dessus facilement sans payer plus que le prix de l’abonnement au service.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer