Gaming

Découverte de Dorfromantik, un jeu cozy et tranquille !

Le truc bien avec le jeu vidéo, c’est que c’est un média qui peut s’adapter à toutes nos envies ! On veut un jeu de stratégie complexe dans un de nos univers de fiction préférés ? Ça existe ! On veut un jeu où on défonce des démons par douzaines à coups de pompe ? Yup, c’est possible ! On veut un jeu de réflexion plutôt méditatif pour faire passer le temps tout en construisant de charmantes petites bourgades sans qu’il n’y aie d’enjeux spécifiques ? Eh bah ça tombe bien, puisque c’est exactement ce que propose Dorf Romantik, un jeu créé par un jeune studio allemand composé d’étudiants en jeu vidéo et qui sort d’early access après plus d’un an de peaufinage et plus de 12 000 critiques sur Steam qui sont globalement « extrêmement positives »

Pour le coup, ça va être assez compliqué de décrire le jeu tant il est d’une simplicité redoutable. Dans son mode de jeu principal, Dorf Romantik est un jeu de réflexion où l’on a une pile de tuiles à poser sur l’aire de jeu et le but est de les connecter en suivant une certaine logique. Ainsi, les bords d’une tuile avec de la forêt doivent être connectées à des tuiles dont les bords sont aussi des forêts, les maisons avec les maisons, les plans d’eau avec les plans d’eau, etc etc. La pile de tuile possède est assez large, mais diminue au fil du temps et il est possible de se rajouter des tuiles supplémentaires en accomplissant des missions, comme connecter assez de tuiles avec des forêts pour avoir une série de plusieurs dizaines d’arbres, ou bien parfois refermer certaines zones pour amasser un maximum de points… Sachant que refermer lesdites zones vous expose au risque de ne plus pouvoir accomplir des missions futures. Il y a un peu de stratégie d’impliquée dans le jeu et une partie peut beaucoup trop facilement échapper à notre notion du temps. Quand j’ai fini ma première partie passé le tuto, 40 minutes s’étaient écoulées sans que je ne les voie passer !

Le seul potentiel défaut du jeu, et je ne sais pas si c’est un bug lié au build presse ou bien si je suis assez stupide pour ne pas avoir compris comment ça fonctionnait, c’est que parfois certaines missions pouvaient échouer si je collais des tuiles à d’autres alors qu’elles appartenaient à la même famille. Peut-être que les bords ne collaient pas ? Qu’il y avait d’autres styles de maisons ? Je sais pas et même si c’était un peu frustrant, vu que je ne visais pas le meilleur score ou à grimper dans les classements en ligne, je m’en fichais un peu.

En plus du mode classique, il y a un mode rapide, qui au lieu de proposer une pile de tuiles renouvelable nous limite dans le nombre que l’on peut poser et il existe un mode créatif où l’on peut s’amuser à poser les tuiles sans limites, les effacer ou les dupliquer pour créer notre petit paysage rêvé (comme vous pouvez vous en douter, j’ai bien évidemment essayé de reproduire l’île de Dyisia des Chroniques de Loutre-Monde… Avant de me rendre compte qu’il n’y avait pas d’option montagneuse, ce qui faisait que recréer le volcan d’Edgar était un poil compliqué. Woops).

Graphiquement, j’aime beaucoup la direction artistique du jeu, avec un côté crayonné vraiment agréable pour les yeux, ainsi qu’une simplicité dans l’interface qui joue en sa faveur.

Bref, Dorf Romantik est un agréable petit passe-temps qui saura stimuler les neurones des plus « compétitifs » et saura stimuler la créativité de ceux qui veulent créer un petit monde sympathique à regarder.

Ce n’est clairement pas pour tout le monde et je doute que ça sera un jeu qui tiendra des heures et des heures durant, même pour ceux qui accrochent au pitch proposé, mais en tant que jeu fait par des étudiants, c’est un premier jeu commercial plutôt impressionnant et en tant que moyen de se détendre en débranchant son cerveau, y’a franchement bien pire ailleurs !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page