Gaming

[Critique PC] Star Wars Jedi : Fallen Order – Un Nouvel Espoir

Quand le milieu du jeu vidéo n’est pas obsédé par son envie de monétiser chaque aspect des jeux ou bien de transformer tout et n’importe quoi en expérience multi, il cherche beaucoup trop souvent la sacro-sainte innovation. Car pourquoi refaire ce qui a déjà été fait ? Le public n’est pas intéressé voyons ! Il faut du neuf, du clinquant, ce petit truc qui sera écrit au dos de la boîte que personne ne lira mais qui fera quand même joli.

C’est pour ça que je suis doublement surpris par Star Wars Jedi : Fallen Order. Non seulement il s’agit d’une expérience solo publiée par EA sans aucune micro-transaction, ni DLC notable, mais en plus, au lieu de vouloir innover à tout prix, au contraire, il va puiser dans des artefacts d’un passé considéré comme lointain pour faire sa popote dans son coin.

Et c’est étrangement génial et ultra rafraîchissant !

Pour être tout à fait honnête, mon intérêt pour ce jeu n’est venu que très tardivement, quand les développeurs de chez Respawn Entertainment ont déclaré s’être inspiré de Zelda pour le design de ses « donjons ». Puis en y regardant de plus près, j’ai trouvé quelque chose d’encore meilleur : un système de combat un peu inspiré des Souls-like ? Une petite pointe de Metroid Prime ? Des inspirations des anciens Prince of Persia ? Et le tout enrobé dans l’univers de Star Wars ? Mais où est-ce que je signe ? Ça a l’air trop bien !

Et ça l’a été. Tant et si bien que c’est un de mes plus gros coups de cœur de l’année !

Il n’y a que Jedi qui m’aille

L’histoire de Star Wars Jedi Fallen Order est plutôt simple, mais très prenante : on incarne Cal Kestis, un jeune Padawan en exil et faisant tout pour se cacher des griffes maléfiques de l’Empire qui une dizaine d’anées plus tôt avait fait exécuter l’Ordre 66 et réduit à néant l’Ordre des Jedi.

Cal vit sa vie comme il peut jusqu’au jour où les choses prennent un tournant pour le pire, avec l’Inquisition impériale qui parvient à le retrouver. À la suite d’un prologue extrêmement bien rythmé et maîtrisé, notre héros est recueilli par Cere, une femme prête à tout pour recréer l’Ordre Jedi, et Greez, un pilote avec une certaine addiction pour le jeu. Tous trois vont donc explorer quelques planètes à la recherche d’un artefact Jedi qui erm… Bon bah disons que c’est un peu comme Les Pages Jaunes, mais avec l’adresse de tous les enfants sensibles à la Force.

Étant donné que Fallen Order se déroule entre les épisodes 3 et 4 de la série, l’impact de cette histoire sur le canon est assez minime et plutôt que de tenter à tout prix de tout reconnecter, les scénaristes ont été assez malins pour mettre en place plus ou moins une série à part. Les liens sont là et on sent que Rogue One est passé derrière tant il y a de références. De plus, Fallen Order puise dans des éléments du lore bien plus obscurs pour nous faire découvrir des choses que l’on ne connaissait pas forcément si l’on n’avait pas Bac+5 en Wookie et, chose bien, le nombre de personnages est très restreint, faisant que presque tout le monde a assez de temps pour briller et devenir très attachant.

Je ne m’attendais pas à autant aimer notre trio de héros, mais le travail sur l’écriture est fantastique. On découvre et on explore la part d’obscurité de tout le monde et on a même le droit à des scènes où rien d’important ne se passe, permettant de mieux les comprendre. Et il faut aussi dire que la performance des acteurs est plus que bonne, même en VF, faisant que l’on est totalement immergés d’un bout à l’autre de l’aventure.

Le seul petit bémol que je trouve à cette aventure concerne deux sous-intrigues qui sont assez maladroitement insérées dans l’histoire. L’une permet d’établir le personnage de Greez, mais a lieu sans vraiment prévenir et se termine trop vite, tandis que la seconde introduit un nouveau personnage dans l’équipe, mais qui fatalement ne mène nulle part tant celui-ci arrive trop tardivement et n’aboutit sur rien par la suite… Enfin, pour l’instant, puisque quelque chose me dit que vu les très bonnes ventes de ce jeu et certains trucs in-game, il y a moyen pour que la suite offre à ce personnage une chance de briller, ce qui, concrètement, serait une bonne chose puisque au risque de spoiler mon verdict, je veux absolument une suite !

En termes de structure, Fallen Order puise allègrement dans la série des Metroid Prime, notamment le 3. On devra explorer 5 planètes différentes (6 en comptant le chapitre final) et comme tout bon Metroid, certaines zones seront inaccessibles tant que l’on n’aura pas acquis le bon pouvoir (et malheureusement, le jeu puise aussi dans Metroid Other M dans la façon de débloquer les pouvoirs, puisqu’ils n’arrivent plus ou moins qu’au pif et sans vraie raison valable). Mais, chose bien, même si ça peut paraître rébarbatif sur le long-terme, le scénario fait que quand on doit revenir sur une planète que l’on a déjà explorée, on aura une toute nouvelle zone à explorer équivalente à notre premier passage dessus, si ce n’est plus grand. Chaque planète est un immense labyrinthe à explorer et, comme dans les Souls de Hidetaka Miyazaki ou Bloodborne, le level-design est fait de sorte à ce que chaque zone s’imbrique les unes dans les autres et les raccourcis que l’on débloque rendent la progression dans les zones déjà visitées bien plus rapide.

De temps à autres, le jeu proposera aussi des séquences à usage unique qui changent radicalement le gameplay ou bien qui sont ultra cinématiques, donnant cette sensation d’être dans une attraction de Disneyland. Elles ne se répètent presque jamais ou bien sont tellement espacées que ça évite d’être fatiguant ou bien lassant.

Le seul truc que j’ai un peu moins kiffé au niveau de la structure vient du fait que dans la seconde moitié du jeu, quand on doit aller plus loin dans chaque planète et que l’on a atteint l’objectif ou bien battu un boss, on doive ensuite se retaper tout le chemin retour vers notre vaisseau pour faire avancer le scénario. Sachant que certaines planètes s’étalent bien plus que d’autres, le processus peut paraître un peu longuet et c’est dommage que l’on ne nous propose pas le choix de soit nous téléporter au vaisseau ou bien de nous laisser le loisir d’explorer si l’on souhaite trouver toutes les upgrades et coffres renfermant des bonus esthétiques pour Cal, son droïde trop choupi BD-1 ou bien le vaisseau.

Fallen Order pique aussi un autre élément à Dark Souls : le flow de son système de combat et le système de feux de camps. Pour les feux de camp, ceux-ci prennent la forme de cercles de méditation. Se poser dessus permet d’apprendre diverses compétences ou bien récupérer de la vie et des packs de soin, sachant que faire ça fait réapparaître tous les ennemis déjà vaincus à l’exception des boss. Personnellement, je n’ai jamais vraiment été fan de ce système et mon avis n’a pas trop changé ici, mais ça a le mérite de justifier le fait que les ennemis respawn et ça offre le bonus que tout ennemi ne réapparaîtra pas tant que l’on s’est reposé. De plus, ces cercles servent aussi de point de sauvegarde, ce qui ajoute aussi bien de la tension qu’une légère pointe d’exaspération lorsque ceux-ci sont trop espacés et que l’on doive arrêter de manière inopinée.

Pour ce qui est du système de combat, Fallen Order privilégie l’approche méthodique et en 1 contre 1. Les combats sont pas nécessairement difficiles, mais en difficulté normale, les ennemis frappent comme des camions et votre stocks de packs de soin restent assez limités, donc il vaut mieux éviter d’y aller comme un bourrin (sauf si vous jouez en Facile. J’ai décidé de passer en Facile après 5 roustes face au boss final et c’était le jour et la nuit en termes de difficulté). Après, la chose bien, c’est qu’on débloque pas mal de nouveaux pouvoirs au fil de l’aventure et il est possible de faire des trucs bien marrants avec la Force si l’on décide d’investir ses points de compétence dedans.

Mon seul regret est l’absence de combos vraiment intéressants ou bien de variantes dans les sabres. On en a qu’un avec une upgrade possible si on la trouve, mais c’est plus ou moins tout. Il n’y a pas vraiment d’expérimentation possible et donc la plupart des combats finissent par se ressembler. Après, ce n’est pas ennuyant, mais je n’aurais pas dit non à un peu plus de variété, genre en piquant les armes des adversaires ou quoi.

Et quand on ne se bat pas, bah on se balade et c’est plutôt grisant. Le jeu introduit souvent des nouveaux types de plateforme et parfois il les combinera pour créer des petits défis vraiment fun. L’exploration est non seulement rendue très agréable grâce à ça, mais en plus la carte holographique empruntée à Metroid Prime a été revue et corrigée, montrant clairement les zones que l’on n’a pas encore explorées pour nous éviter de nous perdre et ça, c’est un ajout tellement parfait que ça m’étonne de ne pas en avoir vu une similaire auparavant. Bon après, la carte n’est pas parfaite, puisque la lisibilité est encore perfectible, mais elle n’en reste pas moins un bon outil pour montrer ce que l’on n’a pas encore essayé de voir.

Enfin, la dernière chose qui m’a bluffé, c’est la présentation du jeu dans son ensemble.

Mais avant d’aller plus loin, un petit disclaimer : j’ai joué au jeu sur un PC plutôt costaud qui pouvait le faire tourner sans trop broncher avec tous les paramètres poussés au max. J’ai eu juste des micro-sursauts ici et là, mais globalement ça tournait beaucoup trop bien. Le truc, et je suis au courant, c’est que sur PS4 et Xbox One, c’est une autre histoire, avec divers soucis technique qui brisent un peu l’immersion. Bon après, j’ai cru comprendre que ce n’était pas non plus trop dommageable, mais fallait le préciser.

La direction artistique est très très cool, avec une bonne variété dans les décors et certaines planètes vraiment intéressantes. Il y a aussi des séquences un peu plus hallucinatoires comme celles que Rey a pu connaître dans les épisodes 7 et 8 qui sont plus que prenantes et qui j’imagine repoussent les limites de ce que l’on peut faire aujourd’hui. Les modèles des personnages sont aussi très beaux, avec un niveau de détail assez hallucinant.

Et enfin, la partie qui m’a vendu l’expérience dans sa globalité et rendu le tout magique : sa bande-son. Gordy Haab et Stephen Barton, habitués aux productions Star Wars et Respawn Entertainment sont clairement des fans du travail de John Williams, parvenant à capturer à la per-fec-tion la magie des musiques des films. Sans juste parler des références plus ou moins subtiles aux morceaux les plus cultes, les compositions inédites donnent l’impression d’avoir été composées par Williams, ce qui est le meilleur compliment que je peux offrir à ce jeu. Le thème principal est magique et mélancolique et nous capture d’emblée.

Au final… Je peux dire sans problème que Fallen Order est pour moi un excellent excellent jeu Star Wars ! Il capture à la perfection ce qui rend les films si captivants et propose une expérience digne des meilleurs jeux de la PS2. Et avant que vous ne pensiez que je trolle, bien au contraire, c’est une excellente chose, puisque c’est un style de jeu qui me manque cruellement aujourd’hui hors consoles de Nintendo. De la plateforme à l’ancienne comme je les adore, de l’exploration à foison, un système de combat certes perfectible, mais fun, une histoire prenante et une expérience solo qui se suffit à elle-même, sans avoir recours à des micro-transactions horrifiantes ou bien des DLC relous et nécessaires pour finir l’aventure. Si le milieu du jeu vidéo pouvait revenir à ce niveau de qualité et de simplicité tout en rendant l’expérience plus spectaculaire, on en sortirait tous gagnants.

Pour le coup, c’est assez difficile de trouver un type de public en particulier à qui le recommander tant je pense que ça pourrait plaire à tout le monde. Bon ok, sauf si vous êtes réfractaires à l’idée de payer plein pot pour une expérience solo qui une fois terminée n’offre que peu de raisons d’y retourner (d’ailleurs en y repensant, c’est dommage qu’il n’y aie pas de modes bonus ou bien de bonus en général à débloquer en remplissant divers critères comme à l’époque de la PS2 et de Devil May Cry et God of War), mais au pire vous aurez toujours l’option de le faire à prix réduit plus tard. Pour les autres, si vous êtes fan de Star Wars et que vous voulez soutenir l’initiative de sortir un vrai jeu vidéo à l’ancienne, vous pouvez le prendre à plein tarif sans soucis.

Je pense que vous aurez compris que pour moi, Star Wars Jedi Fallen Order est un Indispensable, et plus encore, un jeu dont il me faut une suite au plus vite !

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer