Gaming

[Critique DLC] Final Fantasy VII Remake Intergrade : Un ajout shino-bien !

Final Fantasy VII Remake était un de mes jeux préférés de 2020. Sa mise en scène est incroyable, ses graphismes impressionnants et son histoire proposait beaucoup plus de subtilités que l’original, en plus d’un commentaire ultra méta sur la nature même des remakes et de ce qu’il convient de faire pour proposer du neuf en tuant de manière plus que littérale le vieux.

Et pour nous éviter d’attendre une éternité pour la seconde partie, en plus de permettre aux développeurs de s’entraîner à dompter l’architecture des consoles next-gen, Square Enix a décidé à la manière d’un Kingdom Hearts de nous sortir une version Final Mix avec du contenu totalement inédit qui permet de remettre en contexte l’apparition plus tardive de Yuffie dans l’histoire du jeu original, en mode « Pendant ce temps, chez Yuffie ».

Yuffie, dansons la cariocaaa ♪

Et comment vous dire que mes impressions de ce DLC ont été ultra positives quasiment du début jusqu’à la fin ! Rien que le fait de pouvoir retourner dans Midgar était un plaisir en soi, mais en plus le fait que le jeu tourne désormais à 60 images par secondes m’a donné un peu l’impression de redécouvrir le jeu sous son plus beau jour ! D’ailleurs, le premier moment qui m’a fait sursauter, c’était quand j’ai appuyé sur le bouton nouvelle partie et je me suis retrouvé instantanément dans la première cutscene du jeu. Le fait qu’il n’y aie pas de temps de chargement est encore un truc dont je risque de parler pour les prochains jeux vu que ça reste encore assez nouveau, mais bon, ça reste toujours aussi surprenant et agréable pour un vieux briscard comme moi.

Sans entrer dans les détails, l’histoire d’Intermission se situe peu après l’explosion du second réacteur et avant un autre événement bien plus lourd de conséquences. Yuffie part infiltrer le QG de la Shinra à la recherche de la Matéria ultime pour humilier la compagnie et ainsi mettre la main sur une arme qui renforcera la puissance de la nation du Wutai. Ce DLC introduit le personnage inédit et hyper cool qu’est Sonon, ainsi qu’une nouvelle faction que les fans les plus hardcore de l’univers étendu de FF7 reconnaîtront… Même si c’est pas forcément pour le mieux.

Ceci étant dit, même si on ne les voit pas bien longtemps, ils ont été mieux intégrés qu’à l’époque et ils sont déjà bien plus intéressants, au point que ça soulève tout autant de questions quant à l’avenir des futurs épisodes du projet Remake que ça n’en résout. Au moins ça donnera plus de cohérence à l’ensemble et ça évitera de faire apparaître des antagonistes au pif sans prévenir.

Enfin, pour en finir avec mes impressions sur le scénario du DLC, il nous propose de revoir certains personnages secondaires qui méritaient clairement d’être étoffés dans le jeu de base et il y a un tout dernier Easter Egg qui m’a fait pousser un cri de surprise et qui m’a donné furieusement envie de prendre une machine à avancer dans le temps pour jouer immédiatement à la seconde partie ! Sans en dire plus, ça ouvre encore une fois tout un tas de possibilités qui rendent le futur de cette série de Remakes tout aussi fascinante qu’effrayante et j’imagine même pas la pression que Kazushige Nojima et Tetsuya Nomura doivent avoir sur leurs épaules pour ne pas louper leur coup.

Côté gameplay, non seulement c’était un vrai plaisir de retourner au gameplay de FF7 Remake, mais en plus Yuffie est hyper fun à jouer. Ses mouvements sont rapides, dynamiques et la difficulté relative des combats fait qu’il y a un bon équilibre entre la stratégie et le bourrinage. Le seul truc un peu dommage, c’est qu’une fois que j’ai compris comment synchroniser nos attaques avec Sonon, la plupart des combats de base étaient expédiés en quelques secondes à peine et même la première phase du boss du fin du premier chapitre était bouclée en un éclair. Ça ne m’a pas empêché de me manger environ 5 ou 6 Game Over sur la durée du DLC, mais globalement c’était du bourrinage rigolo, même en Normal. À voir sur les niveaux de difficulté supérieurs, où je pense que ça n’est pas du tout la même chose, ceci dit.

En fait, le seul vrai défaut que je trouve à ce DLC, c’est le level-design des « donjons » principaux de ces deux chapitres, qui sont pas des plus élaborés et qui m’ont souvent donné l’impression de s’étirer plus longtemps que nécessaire. En réduisant leur durée de 15 minutes chaque, ça aurait fait des merveilles pour le rythme. L’autre petit défaut lié à ce problème de rythme, c’est que la seconde moitié du chapitre 1 est une loooongue course-poursuite pour résoudre un problème qui n’en était pas vraiment un, mais bon, ce problème était vite oublié une fois arrivé au boss.

L’autre truc vraiment chouette qui a été rajouté au jeu, c’est le Fort Condor, un mini-jeu de stratégie en temps réel où l’on envoie des troupes défoncer les bases ennemies. C’est dynamique et il y a pas mal de tension dans certains duels, surtout quand on voit l’ennemi contourner nos unités pour viser nos bases et quelque chose me dit que l’on retrouvera bientôt ce mini-jeu sur mobiles dans une version un peu plus étoffée avec du multijoueurs et des mécaniques de gacha. Perso je me contenterai des duels contre les CPU dans ce DLC et j’y retournerai probablement quand j’aurai un peu plus de temps parce que c’était vraiment rigolo.

J’ai fini le DLC en quasiment 4h, sachant qu’il y a quelques quêtes annexes en bonus et le Fort Condor qui peuvent rajouter au moins 2h de jeu supplémentaire, sans parler du boss secret qui est débloqué dans le simulateur de combat du jeu principal qui devrait être un bon gros défi si je me fie aux boss secrets des autres DLC que Tetsuya Nomura nous a proposé par le passé.

Enfin, un dernier mot sur la bande-son, qui est toujours aussi extraordinaire ! Masashi Hamauzu et sa team ont fait un travail impeccable dessus et j’ai l’impression qu’ils se sont vraiment éclatés à nous proposer des genres musicaux différents ! Vous entendrez même du métal et du jazz à la Cowboy Bebop, j’ai juste l’impression de me retrouver face à la B.O. de Final Fantasy XIII-2, ça fait trop plaisir !

Au final, est-ce que ça vaut le coup d’investir 20€ dans ce DLC si vous aviez déjà craqué pour le jeu de base l’an dernier ? Pour le coup, je suis un peu partagé sur cette question. Non pas parce que le contenu proposé n’est pas de qualité, bien au contraire, j’ai passé un très bon moment, mais je suis un peu partagé sur le prix demandé et la démarche de nous vendre un DLC au lieu de l’avoir inclus dans la prochaine partie de la série. Si vous venez pour le scénario, ça va clairement vous laisser sur votre faim, au même titre que la fin du jeu de base, mais je pense que vous y trouverez des choses très intéressantes.

Notez que si vous n’avez pas fait l’original et que vous craquez directement pour cette version PS5, le DLC est inclus d’office donc la question ne se pose même pas et sachant qu’il est déjà possible de le trouver à des prix attractifs en promo, vous aurez tout simplement la meilleure version d’un des meilleurs jeux de l’an dernier avec un bonus hyper intéressant et ça, c’est la classe !

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer