Gaming

Comment s’en sortent les portages PC de Kingdom Hearts + mon vécu avec la série (par Red)

Quand on m’a proposé de tester les portages PC de Kingdom Hearts, je n’ai pas hésité un seul instant. Tout prétexte pour refaire Kingdom Hearts 2, un des meilleurs jeux auquel j’ai joué de ma vie et un de mes préférés de tous les temps, était bon à prendre après tout. J’ai sauté sur l’occasion, ai reçu les codes, j’ai joué un peu à chaque jeu vite fait pour voir comment ça tournait… Et puis je me suis retrouvé dans une impasse. Et maintenant je fais quoi ?

Parce que bon, faire un simple article sur l’excellente qualité des portages, c’est bien beau, mais je n’irais pas bien loin et je trouve que ça ferait un peu cheap à l’égard de ce que j’ai reçu. Et parler d’une série qui a été traitée en long, en large et en travers sous tellement d’angles que je crois que même Tony Hawk serait incapable d’en couvrir plus en tournant sur lui-même. Et c’est sans parler du fait qu’il existe une excellente série de livres chez Third Edition qui traite de la série sur tellement de pages que vous trouveriez un tome du Trône de Fer minuscule en comparaison.

Heureusement, il reste un angle que personne ne peut me prendre : le mien. Celui de mon vécu avec cette série, comment je perçois chaque épisode, en faire un top 5, et comment dire que j’ai aussi deux anecdotes assez originales à vous raconter !

Mais bon, ça attendra que j’aie fini de parler de la qualité des portages PC, puisque je sais que si vous avez cliqué sur cet article, c’est probablement pour savoir si ça vaut le coup d’investir dedans et que pas mal d’entre vous partiront juste après avoir eu cette réponse (et je ne vous en voudrai pas, la seconde partie est vraiment là que pour que je m’amuse un peu à me rappeler de mon propre passé).

Concrètement, les portages PC sont vraiment excellents : tous proposent la possibilité de jouer avec un framerate allant jusqu’à au-delà des 120 images par secondes, de jouer avec soit le clavier, soit n’importe quelle manette avec des boutons qui peuvent ressembler aussi bien à ceux de la Xbox que de la PlayStation et il y a même diverses options d’accessibilité pour les personnes daltoniennes prenant en compte les trois types principaux de daltonisme et réglables à l’envie. Ajoutez à ça les voix japonaises pour Kingdom Hearts 3 et Melody of Memory et vous avez quelque chose de plutôt spécial ! En plus, avec Kingdom Hearts 3, le DLC Re:Mind est inclus d’office, comprenant ainsi l’extension et toutes les options de gameplay ajoutées dans le jeu de base pour rendre l’expérience soit plus simple, soit bien plus difficile pour ceux qui aiment s’imposer des défis du genre finir le jeu en Critique et avec une barre de vie qui descend constamment.

Il y a aussi trois trucs un peu moins cool à préciser. Les compilations des anciens Kingdom Hearts ne possèdent aucun paramètre graphique dédié en dehors de la résolution d’écran, même si bon, en vrai, ils peuvent tourner sans faire souffrir vos PC. Kingdom Hearts 3, lui, possède plein d’options pour pousser le jeu à son plus beau possible et croyez-moi que jouer à cette version avec les graphismes poussés au maximum et à 120 images par seconde est une pure merveille pour les yeux, même si certaines cutscenes pré-rendues dans tous les épisodes tournent à 30 images par seconde, ce qui peut créer un petit sentiment étrange, mais pas non plus trop désagréable.

Notez aussi que pour une raison que je ne saurais expliquer, comme avec Yakuza Like a Dragon, j’ai du encore une fois bidouiller dans les paramètres de mon PC pour éviter aux jeux de ramer parce qu’ils étaient calés sur le mauvais composant. Si vous êtes sous Nvidia, n’hésitez pas à passer par le panneau de contrôle et mettre les jeux sur le Processeur Hautes Performances. Après ça le jeu devrait tourner comme un charme !

Le second truc un peu moins cool, c’est que ces jeux pèsent leur poids ! 66Go pour KH3 et Re:Mind et quasiment 60 pour la compile 1.5 + 2.5, ça fait que le disque dur peut être bien vite rempli. La compile 2.8, elle, est plus légère avec un bon 30Go, tandis que Melody of Memory ne fait que 8Go, ce qui est plus raisonnable.

Enfin, le troisième détail moins cool, c’est le prix qui est calqué sur la sortie des jeux à l’époque sur PS3 et PS4. À l’heure où j’écris ces lignes, il y a une promo qui fait que tous les épisodes ont une réduc’ de -20%, mais après ça, c’est 50€ pour 1.5 + 2.5 et 60€ pour les trois autres. Est-ce que ça les vaut, ceci étant dit ? Ça dépend des jeux, mais Melody of Memory s’adresse à un public beaucoup plus spécifique (mais j’en parle plus en détails dans ma critique du jeu) et la compile 2.8 pousse quand même le bouchon un peu loin quand comparé à l’autre compile qui coûte 10€ moins cher et a deux fois plus de jeux. Kingdom Hearts 3 + son DLC et la compile 1.5 et 2.5 restent des propositions plus qu’honnêtes pour le prix demandé. Et au pire rien n’empêche d’attendre une promo plus tard. Les jeux ont très souvent baissé de prix sur PS4, donc ça ne m’étonnerait pas que de telles réductions soient aussi appliquées plus tard sur le store d’Epic.

Dans tous les cas, je ne peux que trop vous recommander de faire cette série. C’est une série parfois drôle, parfois stupide, parfois stupidement drôle et compliquée, mais ça n’en reste pas moins une de ces séries pour lesquelles je suis resté un fan inconditionnel et je vais vous expliquer pourquoi de suite.

Tout à commencé en 2002. J’avais 10 ans, le jeu venait de sortir en France et je le voyais dans tous les magazines que je lisais. Et forcément, à cet âge-là, si tu voyais suffisamment un truc à la télé ou dans un magazine et que ça avait l’air suffisamment bien, tu te mettais à le désirer. Et je n’étais pas seul. Ma sœur aussi le voulait parce qu’il y avait du Final Fantasy dedans et même si il me semble que l’on n’avait jamais joué à un FF de notre vie, on connaissait la série et donc on associait ça à un truc cool. Il me semble que c’était quelques mois plus tard, mais un beau jour mon père est rentré du boulot et sans prévenir il était rentré avec un jeu PS2 à la boîte brillante qui nous avait rendu très heureux. Il nous avait acheté Kingdom Hearts !

Plus qu’heureux, on a foncé vers la PS2 et mis le jeu dans la console pour y jouer… Et puis, en ce qui me concerne, arrivé au monde de Peter Pan ou bien à Hollow Bastion j’ai totalement décroché parce que le jeu me faisait peur.

J’avais déjà parlé il y a quelques temps du fait que j’étais une bonne grosse flippette quand j’étais petit et il ne me fallait vraiment pas grand chose pour me rendre nerveux, genre un Bowser moche en 3D ou bien une sorcière verte comme Gruntilda. J’imagine que c’était parce que Riku était devenu méchant, mais ça m’avait rendu plutôt mal à l’aise et donc je n’ai jamais fini le jeu avant de faire un marathon de la série il y a quelques année en attendant la sortie de KH3.

Mais ça ne m’a pas empêché d’être très intrigué par Chain of Memories quand il est sorti sur Game Boy Advance quelques années plus tard. J’ai mis un long moment avant de mettre la main dessus, avec notamment une cartouche que erm… Je n’ai jamais rendue à un ami parce que sa mère était contre les jeux vidéo et que j’ai à peine touchée en plus. Ce n’est que quand j’ai fait mon petit marathon pré-KH3 que j’ai essayé de faire Chain of Memories avant de laisser tomber et regarder les cutscenes sur YouTube parce que le gameplay lourd et pataud du premier épisode m’avait gonflé et je voulais juste refaire KH2.

Et en parlant de Kingdom Hearts 2, je l’aurai attendu longtemps ! Ce jeu m’a permis de connaître les magazines Gameplay RPG, que j’appréciais beaucoup et qui proposaient une tonne de dossiers et tests hyper bien écrits et je guettais tout le temps de nouvelles infos, dévorant toutes les images et bande-annonces comme elles venaient. Et quand le jeu est sorti… Je ne pouvais pas le prendre, puisque je n’avais pas assez d’argent de poche donc j’ai fait quelque chose d’un peu moche. J’ai convaincu mon demi-frère de le prendre en insistant pendant plusieurs semaines. Certains diront que c’est de la manipulation, maiiiis… Oui, c’était totalement ça, à 14 ans j’étais un petit con. Bon au moins il ne l’a pas mal pris, puisqu’il a fait le jeu et l’a lui aussi surkiffé, mais bon encore aujourd’hui je m’en veux un peu de ne pas avoir tout simplement attendu Noël pour l’avoir.

D’ailleurs, tant que je suis dans le sujet de KH2, c’est drôle, mais plus les années passent, plus j’apprécie le prologue que tant de gens semblent encore détester. Voir Roxas perdre petit à petit pied de la réalité dans laquelle il vit pour être consumé par une rage plus que compréhensible avant de finalement s’avouer vaincu et laisser Sora reprendre la main est particulièrement déchirant et une histoire aussi tragique que prenante. Et l’histoire de KH2 reste parfaitement compréhensible si on enlève 2-3 éléments liés au lore global de la série. Il y a juste beaucoup de personnages à prendre en compte, mais on est loin, très loin du bon gros bazar à venir avec suffisamment de mystères et de scènes marquantes pour que l’on se sente plus qu’impliqués.

Le truc qui fait que j’adore toujours autant KH2 plus que les autres épisodes, c’est son énergie folle et son incroyable variété dans les situations et notamment les boss ! L’Organisation XIII rend chacune de leur rencontre hyper fun et il faudra toujours s’adapter pour pouvoir leur faire face… Même si je haïrai toujours Demyx et ses foutus clones. Et le boss final… Aisément dans le top 5 de mes boss préférés de tous les temps ! C’est une montée en puissance qui commence très fort et qui ne fait que grossir et grossir avant d’aboutir sur un combat final absolument dantesque avec un des QTE les plus cool de tous les temps.

Oh et KH2 a aussi les meilleures transformations de Sora qui existent et mêêêêême si celle du monde du Roi Lion n’est pas celle qui a fait de moi le furry assumé que je suis, je sens que ça y a quand même pas mal contribué donc erm… Merci Nomura ?

D’ailleurs, petite anecdote que je trouverai toujours amusante, même si vous la connaissez probablement déjà, mais savoir que Sora a failli être une sorte d’hybride lion/humain armé d’une épée/tronçonneuse m’amuse énormément et je me demande à quoi ressemblerait la série aujourd’hui si Disney avait validé cette idée. Sora le lion et Riku le renard VS le vieux loup Xehanort, ça aurait pu être étrangement rigolo !

Côté anecdotes sur les épisodes suivants, c’est un peu moins original. Je n’ai jamais réussi à finir entièrement Birth by Sleep, puisque son découpage en 3 donne l’impression de jouer à trois jeux différents et à chaque fois que j’en finissais un ou deux, j’avais toujours la flemme de faire le troisième… Et je suis pas vraiment fan de Terra. Je n’ai pas fait les épisodes DS parce que j’étais pas vraiment convaincu par le concept de faire des jeux comme ça sur une si petite console et Dream Drop Distance, j’ai toujours voulu le prendre, mais parce que je n’avais jamais les sous ou bien parce qu’il était devenu introuvable, j’ai du attendre la sortie de la compilation 2.8 sur PS4 pour le faire et erm… Comment dire qu’il est très loin d’être mon préféré, notamment avec le twist final qui transforme l’apparente complexité de KH2 en un truc limpide en comparaison. Et enfin, Kingdom Hearts 3, je n’ai pas non plus une tonne de trucs à raconter dessus. Je l’ai attendu une éternité comme tout bon fan qui se respecte et l’ai bien kiffé. La première moitié reste un peu faiblarde, mais le final est tout bonnement incroyable et le DLC Re:Mind + la fin Secrète + les questions soulevées par Melody of Memory n’ont pas fini de me donner envie de savoir ce que Nomura a en tête pour la suite de la série, surtout maintenant qu’il s’est plus ou moins débarrassé de beaucoup de personnages, de sous-intrigues et visiblement les mondes de Disney.

Quant à faire un top 5 de mes épisodes préférés de la série, c’est assez simple :

5 : Melody of Memory

4 : Kingdom Hearts 3

3 : Birth by Sleep

2 : Re:Mind

1 : Kingdom Hearts 2

Oui, je sépare Re:Mind de KH3, mais c’est aussi parce qu’il contient une séquence absolument folle et est un peu mieux rythmé que le jeu de base.

Le truc le plus fou dans tout ça, c’est de me dire que l’an prochain, la série fêtera ses 20 ans. Et quand je vois déjà tout le chemin parcouru, je me demande où et surtout quand tout ça finira… J’espère juste que je serai encore en vie d’ici à ce qu’on sache qui ou quoi se cache dans cette fichue boîte et si ce n’est pas le corps du Maître des Maîtres, je serai… Probablement agréablement surpris, puisque ça sera un truc inattendu.

… C’est donc ça ce que ressent un fan de One Piece, en fait… Hum.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer