Gaming

[Critique Nintendo Switch] Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX

Quatre ans. Quatre ans que l’on attendait désespérément un nouvel épisode de la série des Pokémon Donjon Mystère. Déjà quatre ans que l’excellentissime et sous-estimé Méga Donjon Mystère est sorti sur Nintendo 3DS… Urgh, j’ai encore l’impression que c’était hier.

Et c’est aussi pourquoi on a été un peu mitigé lors de l’annonce de Pokémon Donjon Mystère Équipe de Secours DX. Un remake du premier épisode, considéré par beaucoup de fans de la série comme le second épisode le plus faible de la série alors que la seconde chose que l’on réclamait après un nouvel épisode, c’était un remake d’Explorateurs du Ciel ? Certes, ça permet de transformer un bon épisode en quelque chose de bien meilleur et ça permet aux gens comme moi qui n’avaient pas eu la chance de le faire à l’époque de le faire aujourd’hui… Enfin, au moins c’est pas un remake des Portes de l’Infini, ce qui est toujours ça de pris…

Solochi’s Island

À ce stade de la critique, il convient d’expliquer à ceux qui ne le sauraient pas que la série des Donjon Mystère est surprenante à bien des égards. Non seulement le gameplay est assez différent du reste de la série, mais aussi et surtout elle possède des histoires bien plus intéressantes que les épisodes de la série principale. Bon, on n’est pas non plus face à une écriture digne des jeux de Yasumi Matsuno (Vagrant Story, Tactics Ogre, Final Fantasy Tactics), mais on a toujours le droit à un lot de personnages intéressant et des twists qui utilisent très intelligemment les Pokémon et leurs spécificités.

On y incarne un humain transformé en Pokémon et notre but sera dans chaque épisode de comprendre pourquoi et comment c’est arrivé et, généralement, il y aura une histoire de monde à sauver. Dans les grandes lignes, c’est assez classique, mais y’a des twists que l’on ne voit pas forcément venir (contrairement aux épisodes de la série principale) et il n’est pas impossible de se prendre un bon coup dans les feels ici et là. On pourrait dire que Équipe de Secours a inauguré cette tendance et pose les bases, réservant malgré tout quelques bonnes surprises pour ceux qui auraient fait les épisodes suivant et pensant pouvoir tout deviner. Plot twist : c’est pas le cas !

Petite précision toutefois : les circonstances assez particulières de cette critique ont fait que je n’ai pas vraiment eu le temps d’explorer le post-game, mais je sais que le jeu est loin d’être fini après la « fin », ce qui est plutôt cool.

Côté structure et gameplay, je vais d’abord couvrir vite-fait les bases avant de parler des changements qu’apportent cette version : Pokémon Donjon Mystère est une série de dungeon-crawlers où l’on dirige une équipe de Pokémon dans des donjons au nombre d’étage varié. Le but, c’est bien évidemment d’en atteindre le bout, mais la façon de le faire dépendra de vous. Voulez-vous explorer au maximum chaque étage pour en trouver tous ses trésors et aussi affronter des Pokémon sauvages pour monter en niveau ou bien voulez-vous juste trouver l’escalier qui mène à la suite du donjon ? Dans le premier cas, le risque est de finir avec une jauge de faim vide – sachant que les objets qui permettent de la reremplir sont assez rares sur le long terme, et dans le second cas, y aller vite, c’est courir le risque de tomber plus tard sur des ennemis qui vous défonceront en quelques coups. Et, Pokémon oblige, il faut aussi prendre en compte les faiblesses élémentaires de chaque membre de notre équipe afin de l’équilibrer au mieux, car si vous vous faites démolir, il y a deux solutions : soit vous abandonnez et donc vous perdez l’argent et tous les objets que vous aviez sur vous, ou bien vous invoquez une équipe de secours pour tenter de retrouver la première, sachant que si celle-ci se fait avoir, vous perdez tout.

En théorie, le jeu est très difficile et pardonne très mal vos erreurs, et c’était le cas de la version d’origine, qui même si elle n’était pas aussi difficile que Shiren the Wanderer (le jeu qui a servi de base à la série des Mystery Dungeon dans son ensemble), n’en restait pas moins brutal, car il suffisait d’un rien – ou bien de tomber sur une salle piégée où une dizaine de Pokémon vous tombe littéralement dessus – pour tout perdre.

Et c’est là que le « En théorie » entre en compte, car même si je me suis fait défoncer à l’avant-dernier donjon parce que je m’étais persuadé être trop puissant pour faire face à n’importe quoi en lui riant au nez, Équipe de Secours DX possède quelques réajustements et features qui rendent le jeu sensiblement plus facile… Enfin… Pour le scénario principal, parce que j’ai cru voir dans le post-game que certains donjons pouvaient durer tellement longtemps qu’ils en devenaient brutaux.

Ainsi, le premier gros changement vient du fait que l’on puisse recruter de nouveaux membres à la volée durant l’exploration des donjons. Vous les recrutez et ils intégreront votre équipe jusqu’au bout du donjon, sachant que vous pouvez désormais vous trimballer avec une équipe de huit, là où avant on devait se contenter des trois que l’on avait et puis basta. Non seulement ça fait que l’on a cinq persos supplémentaires qui peuvent prendre des coups pour nous, mais en plus ça facilite l’objectif final de tous les recruter ! Oh et si jamais à la fin du donjon ils ne peuvent pas s’installer dans votre base parce que vous n’avez pas encore acheté le terrain adéquat, ils vous filent pas mal de sous, ce qui contrebalance aussi les problèmes d’argent que l’on pouvait rencontrer dans les précédents épisodes.

 

 

 

 

La seconde nouvelle mécanique qui brise un peu le système de base vient des Capacicool. Grosso modo, il s’agit de capacités spéciales que vous avez soit naturellement, soit en les modifiant de manière aléatoire en mangeant un bonbon qui améliore vos stats. Celles-ci vont de la faculté de plus facilement recruter des Pokémon sauvages à réduire le prix des objets dans les boutiques disséminées dans les donjons, ou bien de gagner un boost d’xp, voire même, et c’est une des capacités les plus craquées, de transformer n’importe quel aliment en un aliment qui remplira votre jauge de faim à 100% ! Le truc vraiment sympa que ça amène, c’est un bon gros degré de personnalisation de notre équipe où l’on tentera de jouer sur la complémentarité de ces capacités pour rendre la progression plus intéressante.

Enfin, et c’est le truc qui va vraiment briser l’équilibre du jeu, c’est le donjon d’entraînement de Makuhita. Imaginez un donjon accessible n’importe quand tant que vous avez des tickets spéciaux et où, pendant entre 50 à 60 secondes, vous tuez n’importe quel Pokémon en un coup et celui-ci vous file entre 4 à 10 fois le montant d’xp que vous recevriez en temps normal. Bien évidemment, les tickets restent rares, mais pas suffisamment si vous faites régulièrement des quêtes annexes pour ne pas finir avec soit une petite armée très puissante ou bien un tank qui détruira tout en un coup (ce qui m’a valu de me faire avoir comme un bleu plus tard, puisque le reste de mon équipe était sous-développée… Woops.). Certains diront que c’est de la triche, mais pour moi c’était un excellent réajustement puisque ça nous évite de passer des heures à faire des allers et retours juste pour gagner un niveau toutes les 20 minutes.

Équipe de Secours DX propose aussi quelques petits bonus qui rendent l’expérience plus simple, notamment un bouton qui permet à notre équipe d’explorer automatiquement chaque étage et ce bien plus rapidement que si on y allait manuellement. Bon, cette nouveauté me rend plus que dubitatif, puisque ça revient à mettre le jeu en mode auto-pilote et il ne s’interrompt que si on croise un autre monstre, mais j’imagine que l’option est surtout là pour ceux qui aiment bien regarder un film ou bien leur fil Twitter pendant les longues sessions de grinding sans avoir à se focaliser à 100% là-dessus et même si je ne l’ai pas vraiment utilisée, je pense que cette option sera surtout utile pour le post-game, puisque les donjons peuvent durer très facilement plus d’une vingtaine de minutes et ça ne fait que grimper le plus on avance dans le jeu…

Et, même si c’est évident rien qu’en regardant une vidéo, le jeu a été entièrement refait d’un point de vue graphique, avec une direction artistique que j’adore de tout mon être. Le côté dessiné à la main et peint à l’aquarelle rend beaucoup trop bien… Ce qui fait que la présence des Pokémon en 3D avec une simple couche de texture mal placée fait un peu tache. Bon après, c’est pas non plus horrible à voir et on s’y fait assez vite, mais vu les environnements, j’aurais adoré que les Pokémon soient des sprites en 2D animés à la main façon Wonder Boy : The Dragon’s Trap ! Ça peut se comprendre aussi en voyant la mise en scène des cutscenes qui auraient été un cauchemar à faire en 2D, mais bon, je suis juste un vieux de la vielle qui reste accroché à ses sprites en 2D telle une vielle momie accrochée à son trésor.

Par contre, ça me rend un peu perplexe de voir le jeu ramer dès que l’on fonce dans les couloirs. C’est assez bizarre et ça peut être bien visible dans certains donjons, mais c’est pas non plus un truc qui distrait de trop.

Enfin, pour la partie musicale, c’est… Sympa. Je sais que je vais me faire assassiner par les fans du jeu de base, mais je lui préfère de loin la bande-son de Méga Donjon Mystère. Ici, les arrangement sont très fidèles au jeu de base, au point de presque vouloir émuler le côté strident de certaines musiques du Game Boy Advance, ce qui rend certains thèmes pas hyper agréables sur le long terme. Ceci étant dit, il y a d’excellentes pistes dans le lot, surtout au niveau des donjons et notamment le donjon final de la quête principale, dont la musique reste légendaire et à raison !

Finir la quête principale m’a pris à peine plus de 15h grâce au donjon de Makuhita qui a sacrément atténué le temps de jeu passé à grinder et quelque chose me dit qu’il faudra au minimum le double de ce temps pour en finir avec le post-game, si ce n’est plus !

Au final, Pokémon Donjon Mystère Équipe de Secours DX n’est peut-être pas le meilleur épisode de la série, mais en guise de point d’entrée, ça reste plus que correct. L’histoire est intéressante et ses personnages sont très attachants et même si à la longue le gameplay peut devenir très répétitif, ses petits ajustements et nouveautés ont fait que j’ai passé un assez bon moment.

Ceci étant dit, avant de conclure véritablement, il me faut parler du point qui me fait tiquer : le prix. 50, voire 60€ pour le remake d’un jeu qui en coûtait 40€ il y a 14 ans, c’est un peu excessif. Alors certes, en termes de contenu, ça reste plutôt raisonnable parce qu’il y a de quoi faire, mais cette notion de le vendre à prix plus fort alors que c’est fondamentalement le même jeu… C’est un peu compliqué de le justifier.

Si vous aimez la série des Donjon Mystère et que vous ne l’aviez pas fait à l’époque, je peux le recommander car ça reste un bon épisode, mais à condition que vous y mettiez le prix que vous jugerez le plus juste. Pour les autres, je dirais plus Pourquoi pas, car même si le jeu est sympa, ça reste un Donjon Mystère et donc, de nature, ça ne s’adresse pas à tout le monde et ça peut se révéler être un peu trop répétitif sur le long terme pour que ça ne devienne plus fun, ou bien je sais que vous n’iriez pas plus loin que la fin du scénario de base, ce qui en ferait une expérience d’une quinzaine d’heures grand max. En tout cas, personnellement, je sais que je continuerais bien d’explorer le post-game, mais vu le torrent de sorties actuel, je vais devoir m’en arrêter là, ce qui me frustre un peu, mais pas tant que ça..

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer