Kayane

[Critique Nintendo Switch] Fitness Boxing – Red fait de… L’e-exercice !!!!???

fitness-boxing.original

En huit ans de carrière, jamais je ne m’étais prêté à cet exercice. Non, non pas faire de l’exercice – traitez-moi de feignasse, tant que vous y êtes – mais utiliser un logiciel de fitness dans le cadre d’une critique, ça, c’est inédit ! Alors certes, j’ai déjà fait du Wii Fit et Wii Fit U sur le côté (pendant *tousse* une à deux semaines pour chaque *s’étouffe*), mais jamais dans autre chose que l’idée de tenir une bonne résolution. Là, avec Fitness Boxing, la donne est différente ! Non seulement j’ai sacrément gagné en bedaine ces derniers mois (*insérez musique de crise existentielle*), mais, en plus, le domaine traité par la dernière expérience de Nintendo en matière de logiciels dédié au public plus casual concerne aussi un sport que pratique la personne à qui est attachée le nom du site. Il me fallait lui rendre honneur ! Il me fallait faire les choses bien…

… Il me fallait faire du sport.

Ainsi, pendant une semaine, j’ai bougé mon gras en suivant les instructions données par le logiciel, ai fait face aux pires courbatures et ai perdu plus de calories en ce laps de temps qu’au cours du dernier mois… Je ne sais pas si je devrais en être fier, tiens.

Mais que vaut ce logiciel en dehors de journées de pure douleur ? Eh bien on a le droit à quelque chose de plutôt compétent ! Un poil limité dans ses options, mais il va droit au but.

Sparking !

Fitness Boxing peut sembler comme un retour en arrière par rapport à l’ère Wii Fit, car en plus de ne pas disposer de connexion avec un Balance Board qui restera désormais condamné à rester sous un meuble, il ne propose concrètement qu’un seul type d’activité : un mini-jeu de rythme où l’on enchaîne jabs, uppercuts et crochets du droit et du gauche en n’utilisant que les Joy-Con (sachant que la détection reste très basique, donc vous pouvez tricher pour faire valider certaines notes quand vous êtes fatigué, même si cela s’avèrerait contre-productif et tout l’intérêt se situe dans le fait de reproduire les gestes). Il est certes possible de faire varier les choses en y jouant en solo ou à deux, mais ça n’ira pas vraiment plus loin que ça, ce qui peut rendre l’expérience assez monotone.

Après, ce n’est pas pour dire que c’est un mauvais point, car Fitness Boxing propose pile poil ce que son titre suggère, donc il convient parfaitement aux attentes. De plus, comme Wii Fit, le titre est plutôt complet en termes d’options pour voir ses progrès et customiser son expérience.

Ainsi, il est possible de faire des sessions journalières de 15 à 45 minutes ne se focalisant que soit sur une partie du corps, soit sur le corps entier, le tout soit en cardio ou bien en développement musculaire. Les coachs que l’on peut choisir sont assez nombreux, même s’il n’y a que deux coachs masculins pour quatre féminins (dont un homme qui est tellement basique qu’il est inintéressant… Contrairement à Bernardo, qui a une voix tellement suave et des muscles tellement saillants que l’appeler Daddy n’est pas difficile), et petit détail qui n’était pas utile, mais qui s’avère finalement indispensable, on peut choisir entre les voix anglaises et japonaises ! Le jeu possède une vingtaine de pistes dont la popularité remonte à quelques années et même si au départ je trouvais un peu cheapos le fait que lesdits morceaux ne soient que des reprises instrumentales, au vu des nombreuses instructions orales des coachs, ce n’est finalement pas plus mal. Et les mélodies sont suffisamment dopantes pour nous motiver à se dandiner.

S’il y avait un petit point noir que je devais pointer du doigt, ce serait que dû à l’absence de Balance Board il faudra régulièrement mettre à jour nos données personnelles pour laisser le logiciel tout calculer. Certes, ça ne nous fait perdre qu’une minute, mais ça offre le contrecoup terrible de devoir faire face à une véritable balance et garder le chiffre en tête suffisamment longtemps pour ensuite l’offrir en sacrifice au dieu Bernardo…

Au final, Fitness Boxing n’est certainement pas le digne successeur de Wii Fit U, la faute à une cruelle absence de variété, mais il n’en reste pas moins un logiciel complet dans ses options de suivi et qui offre une bonne alternative à une coûteuse salle de sport ou bien des cours individuels. Je ne vais pas non plus dire qu’il s’agit d’un outil miracle qui résoudra tous vos problèmes (*regarde la balance en poussant un cri de terreur existentielle sur fond de musique tragique*), mais c’est toujours un bon outil pour se motiver à faire ses exercices quotidiens. Il faut travailler sur soi pour mériter son bon p’tit derrière ferme et galbé, mais pour ça, il faut le vouloir.

Fitness Boxing n’est peut-être pas un indispensable, mais je pense pouvoir le recommander aux personnes qui seraient tout autant allergiques au sport que moi ou bien ceux qui ont la volonté de le lancer quotidiennement et qui n’auraient pas forcément le budget pour se payer un abonnement mensuel en salle de sport.

Recommandé Icon

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>