Kayane

Blog

[Tip-Top] Les 10 meilleurs jeux de 2018, d’après Red !

big-rigs-youre-winner

Les années passent de plus en plus vite et pourtant certaines choses ne changent pas. Avec l’approche de la fin de l’année vient l’habituel récap de ce qui nous a marqué et, comme d’hab’, je suis présent pour vous faire ma version des Awards *insérez nom pompeux ici*.

Mais cette année, avant de plonger dans les habituels prix que je sors au pif sans forcément de réflexion préalable, je tenais à dresser la liste de tous les jeux susceptibles d’apparaître en bas de page, a.k.a ceux auxquels j’ai pu jouer/critiquer, histoire aussi de ne pas choquer si, par exemple, Red Dead Redemption 2 ou God of War n’est pas dans le top 10.

Ainsi, cette année, j’ai pu jouer à (dans l’ordre chronologique) :

Dragon Quest Builders

Shadow of the Colossus (le remake PS4)

Bayonetta 1&2

Monster Hunter World

Kirby : Star Allies

Détective Pikachu

Masters of Anima

Donkey Kong Country : Tropical Freeze

Omensight

Hyrule Warriors : Definitive Edition

Dillon’s Dead Heat Breakers

Vampyr

Sushi Striker : The Way of Sushido

Shaq Fu : A Legend Reborn

Splatoon 2 : Octo Expansion

Mario Tennis Aces

Captain Toad : Treasure Tracker

Octopath Traveler

Go Vacation

WarioWare Gold

Dead Cells

Slime Rancher

Yo-Kai Watch Blasters

Dragon Quest XI

Marvel’s Spider-Man

Valkyria Chronicles 4

Xenoblade Chronicles 2 : Torna – The Golden Country

Super Mario Party

Disgaea 1 Complete

The World Ends With You – Final Remix

Mega Man 11

Call of Cthulhu

Deltarune

Luigi’s Mansion

My Hero : One’s Justice

Taiko no Tatsujin : Drum n’ Fun

Tetris Effect

Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli

Persona 3 : Dancing in Moonlight/Persona 5 : Dancing in Starlight

Darksiders III

Sega Mega Drive Classics

Monster Boy et le Royaume Maudit

Yo-kai Watch 3

Super Smash Bros. Ultimate

Gris

Katamari Damacy Reroll

… Eh beh. Même en dressant cette liste, je suis impressionné par mon score… 46 jeux en un an. C’est tout autant que l’an dernier, mais en dressant une liste comparative entre les deux, 2017 était composée de plus petits jeux, là où cette année j’ai eu l’impression d’enchaîner de plus grosses sorties. Une chose est sûre : cette fin d’année a été particulièrement épuisante physiquement et mentalement, avec 25 des titres sur cette liste critiqués entre début Septembre et la finalisation de cet article ! Je sens que je vais bien mériter une ou deux semaines de repos après que j’aurai posté cet article…

Mais avant d’attaquer le fameux Top 10, j’ai envie de me lancer dans mes habituels Red Awards, ces awards tellement débiles que je ne suis pas convaincu qu’ils soient bien reçus par ceux qui les recevront.

Award du Probablement Meilleur Jeu que je n’ai pas Vraiment Pu Faire Cette Année Parce que Pas le Temps

Bronze : Subnautica

subnautica_keyart

Subnautica fait partie de ces jeux dont j’ai entendu énormément de bien en off, mais que je n’ai pas vraiment eu les moyens de faire parce qu’il n’est sorti que trop récemment sur PS4 et que l’épave avec lequel j’écris cet article n’est pas particulièrement bon pour faire tourner ne serait-ce qu’un jeu Flash correctement. Après, je ne pense pas non plus y jouer un jour où l’autre, car j’ai aussi entendu dire qu’il était un peu horrifique sur les bords et, si vous avez fait attention aux jeux auxquels j’ai joué sur cette liste ou bien avec vu celle de ceux que j’attends pour 2019, vous aurez remarqué que les jeux d’horreur et moi, ça fait treize. Tant pis.

Argent : Red Dead Redemption 2

Red dead redemption 2

Bon, pour celui-là, mes excuses ne vaudront pas forcément tripette, puisque je l’ai acheté à prix massacré au lancement, ai eu la flemme d’aller plus loin que le moment où on arrive dans le campement printanier du Chapitre 1, puis ai revendu le jeu pour prendre Super Smash Bros. Ultimate pour à peine 6€ de moins que le prix auquel je l’avais acheté. Le gameplay lourdingue ne m’a pas vraiment convaincu et puis bon, il était vraiment bien repris alors que j’étais à court d’argent pour me faire Smash, donc voilà. Je le reprendrai lorsqu’il passera à une vingtaine d’euros ou quoi.

Or : God of War

god-of-war-ps4

Eeeet pour celui-là, je pense que niveau excuses, ça devrait le faire : j’ai reçu le jeu pour mon anniversaire en Août, très peu de temps avant le bazar monstrueux qui m’a valu de faire 24 jeux en à peine trois mois. De fait, vu que God of War n’était pas prioritaire, bah… Je n’ai juste pas eu le temps de le faire. Peut-être pour Noël ?

Award de la «  » » » »Waifu » » » » » de l’Année, Même Si Cette Année C’est Plus Placé Sous le Signe des Sisteroos !

Bronze : Ochaco Uraraka, de My Hero – One’s Justice

my-hero-academia-ochaco

J’ai ENFIN le prétexte parfait pour caser un personnage de My Hero Academia sur cette liste et la sortie d’un jeu en Europe me permet de faire précisément ça !

Il existe de nombreux débats à propos de « qui est le meilleur personnage de la série » et même si du côté masculin, mon cœur penche pour All-for-One et son côté « Incarnation parfaite de troll d’Internet », du côté féminin, ça va tout naturellement vers Ochaco. En même temps, j’ai écrit une histoire avec un personnage qui lui ressemble énormément et Lara est mon personnage féminin pour lequel je tire la plus grande des fiertés (même si ironiquement, Lara est née 3 ans avant l’arrivée de MHA en France), donc forcément qu’Ochaco serait N°1 !

Argent : Lora, de Xenoblade Chronicles 2 – Torna : The Golden Country

Lora_Xenoblade

Encore une clone de Lara sous pas mal d’aspects, Lora est une excellente lead pour toute la durée de l’intro de Torna : The Golden Country. Son rôle hélas est plus ou moins relégué au second plan passé la moitié de cette extension, mais elle possède une énergie qui fait que l’on continue de vouloir suivre son histoire (et ce malgré le dénouement qu’on lui connaît).

Or : Tressa Colzione, d’Octopath Traveler

Octopath Traveler Tressa

Octopath Traveler possède un joli lot de personnages féminins, cependant, deux d’entre elles sont assez fadasses, tandis que les deux autres sont bien plus intéressants. Et même si Primrose possède l’histoire la plus sérieuse de tout le jeu et est une monstrueuse badass, si vous me connaissez, vous savez que je pencherai plus facilement pour la naïveté touchante de Tressa.

Tressa est une ado rêvant d’aventures et toute son histoire tourne autour de ce concept, sans jamais la confronter à une forme d’horreur allant plus loin que le simple méchant caricatural. Et dans un monde où les histoires sont de plus en plus travaillées et profondes, avoir ce genre de simplicité est presque réconfortant. Oui, aujourd’hui on peut dire que c’est niais, mais son histoire et son caractère honnête ont fait que j’ai vraiment aimé l’histoire de l’apprentie marchande.

Award du Husbando de l’Année, Parce que Cette Année était Plutôt bien Fournie

Bronze : Jonathan Reid, de Vampyr

Vampyr Jonathan

Jonathan est beau gosse. Voilà, c’est tout.

Argent : Alfyn Greengrass, d’Octopath Traveler

Octopath Traveler Alfyn

Tout comme Tressa, Alfyn ne possède peut-être pas l’histoire la plus épique, ni celle avec les enjeux les plus grandioses qui existent, mais il possède celle avec les enjeux les plus personnels et humains.

Ici, on a affaire au personnage masculin le plus innocent du groupe (même si en termes de naïveté, il se place à égalité avec Olberic et Cyrus), dont la quête ne consiste qu’à aider les gens dans le besoin, mais sa façon de faire est particulièrement touchante. Et je dois avouer que son chapitre 4 m’a pas mal ému, mais pour ça, je vous laisse le découvrir par vous-même.

Or : Ralsei, de Deltarune

(Fan art de PK Bunny, à défaut d’avoir des artworks officiels)

Comment ne pas aimer Ralsei ? Un des personnages les plus innocents et purs de tous les temps, on a juste envie de l’attraper et le câliner et le papouiller et *continuez d’insérer cette référence à Elvira des Tiny Toons*

Je ne vois pas quoi dire de plus ! Il est mignon, son caractère est exemplaire et en plus il peut être extrêmement drôle. Le husbando parfait, en somme !

Award de la Bande Originale de l’Année, Parce que les Oreilles Ont Aussi Droit à du Réconfort

Bronze : Kirby Star Allies

Une des séries que l’on sous-estime constamment, Kirby a passé les années 2010 à nous inonder de morceaux tous plus mémorables les uns que les autres et Kirby Star Allies ne fait pas exception à cette règle…  Bien au contraire !

Pas mal de recyclage de précédentes bande-sons certes – on parle de Kirby, après tout – mais aussi pas mal de pistes inédites et notamment des thèmes de boss très intéressants à écouter. Il suffit d’écouter le thème des trois soeurs ou bien celui du grand méchant pour se convaincre du fait que cet épisode est particulièrement sombre. Sans compter une certaine piste ajoutée avec la dernière mise à jour fin Novembre qui change pas mal la donne en plus d’être accompagnée d’un boss qui a fait réagir la communauté des fans.

Argent : Octopath Traveler

RPG rime souvent avec excellentes bande-sons et quoi de plus approprié qu’un jeu voulant rendre hommage aux classiques de l’ère Super NES pour représenter le genre ?

C’est bien simple : la bande-son d’Octopath Traveler est tout simplement parfaite. Pas une piste est moins intéressante que les autres et les musiques parviennent à complémenter l’ambiance avec brio. Les thèmes des villes sont géniales, les thèmes des personnages sont monstrueux et ceux des combats sont tous excellentissimes. J’aurais presque envie d’en faire la bande-son de l’année, si ce n’était pour…

Or : Super Smash Bros. Ultimate

Avec 27 heures de musiques, non seulement Super Smash Bros. Ultimate possède la plus longue bande-son de l’Histoire du jeu vidéo, mais aussi une des meilleures de tous les temps. Alors certes, contrairement à Octopath Traveler, il y a quelques pistes que l’on zappera volontiers au profit d’autres, mais pour chaque piste moins intéressante on en trouvera une bonne dizaine pour compenser.

Et puis bon, franchement, rien que pour l’idée d’avoir fait chanter Takenobu Mitsuyoshi (Daytona USA) sur une reprise des meilleurs thèmes de F-Zero fait que ça ne peut qu’être la B.O. de l’année !

Award du Meilleur Battle Theme, parce que ça mérite tout aussi bien sa propre catégorie

Bronze : Deltarune

Argent : Octopath Traveler

Or : Xenoblade Chronicles 2 – Torna : The Golden Country

Award du « Attends… J’ai joué à ce jeu ? », ou ceux que j’avais totalement oublié en établissant cette liste

Bronze : Marvel’s Spider-Man

spiderman-header

Ne vous y trompez pas ! Marvel’s Spider-Man est un excellent jeu avec un des meilleurs scénarios de l’année… Cela étant dit, si vous regardez attentivement la liste des critiques que j’ai pu sortir dans l’année, vous remarquerez que j’ai fait le jeu pile entre Dragon Quest XI et Valkyria Chronicles 4, soit deux gros et excellents RPG d’une trentaine/quarantaine d’heures. Sachant que l’aventure Spider-Man m’a littéralement duré deux jours et que j’ai enchaîné ces trois titres dans la même semaine, mon cerveau n’a pas vraiment eu le temps de tout garder en mémoire… Woops.

Argent : Go Vacation

Go vacation

Aussi sympa que soit Go Vacation, on ne va pas se mentir, ce n’est pas le genre de jeu à créer des souvenirs impérissables pour un joueur solo comme moi. Enfin… En écrivant ces lignes, j’ai quelques souvenirs de bons gros délires avec ma compagne dessus, mais il m’aura fallu un peu creuser pour les faire rejaillir.

Or : Shadow of the Colossus

shadow-of-the-colossus PS4

Là, c’est tout de suite plus particulier. Je n’ai pas de véritable affect pour Shadow of the Colossus. Cela fait maintenant une douzaine d’années que j’ai connu le jeu et malgré mes nombreuses tentatives, je n’ai jamais vraiment accroché. Les nombreuses fois où j’ai tenté de le finir, je m’en arrêtais au troisième ou quatrième colosse, parce que faire tout le trajet pour aller au suivant me gonflait méchamment. Couplez ça au fait que je connaissais déjà la fin depuis bien longtemps et vous comprendrez que même si j’ai enfin fini le jeu cette année grâce à la version PS4, c’était comme si j’avais regardé Le Gendarme à Saint-Tropez une dixième fois un après-midi pluvieux parce qu’il n’y avait rien à la télé. L’impact était sacrément diminué et ce n’est qu’en dressant la liste que je me suis rendu compte que je l’avais enfin fini.

Award de la Meilleure Direction Artistique qui s’apprécie Avec les Yeux

Bronze : The World Ends With You – Final Remix

The World Ends With You Art

Argent : Monster Boy et le Royaume Maudit

Monster Boy and the Cursed Kingdom 2

(Notez le mystérieux super-héros en fond et qui ne fera rien de tout le jeu. Voilà le genre de détail débile mais ô combien indispensable !)

Or : Gris

gris Nintendo Switch

Award du Jeu que j’ai Lancé Tôt dans la Journée et Cinq Minutes Plus Tard il Faisait Déjà Nuit

Bronze : Dragon Quest XI

DQXI_Théo

Bon, pour celui-là, l’impératif temps a un peu joué et je dois avouer que jouer 40h à un RPG en une semaine a été pas mal usant pour le physique et le mental, mais outre l’aspect purement pratique, Dragon Quest XI était également addictif à souhait ! En termes de rythme, le jeu était vraiment très bon et son système de combat à la fois simple et addictif couplé aux rushs d’adrénaline ressentis en tombant sur des Gluants de Métal faisait que j’avais du mal à poser la manette.

Argent : Monster Boy et le Royaume Maudit

 Monster Boy and the Cursed Kingdom

Ici aussi, le temps jouait quelque peu contre moi, mais son gameplay ultra prenant faisait que j’avais toujours envie de découvrir la prochaine pépite de level-design qu’allait m’offrir les développeurs. Mais j’en reparle dans pas très longtemps.

Or : Super Smash Bros. Ultimate

Super Smash Bros Ultimate

Add-ic-tif à mort ! Le mode World of Light fait partie de ces modes enchaînant les petits combats à un rythme tellement effréné que l’on ne peut que continuer pour voir la prochaine surprise qui nous est réservée. Et comme dit dans ma critique, le fan d’Histoire du jeu vidéo que je suis ne pouvait que jubiler toutes les trois minutes en voyant toutes les références les plus obscures.

Award du Meilleur Portage/Remake, Parce que le Recyclage, c’est Important

Bronze : Hyrule Warriors – Definitive Edition

Hyrule-Warriors-Definitive-Edition

Un des meilleurs jeux de la Wii U, Hyrule Warriors est revenu cette année dans une version compilant tous les DLC pour offrir un ensemble tellement complet que sa durée de vie se comptait facilement en plusieurs dizaines d’heures. Couplez tout cela à un casting tout aussi varié dans ses origines que dans ses movesets et vous aviez un des meilleurs jeux Warriors de tous les temps.

Argent : Bayonetta 1&2

bayonetta-nintendo-Switch

Quoi de mieux qu’un des meilleurs beat-them-all de tous les temps ? Deux des meilleurs beat-them-all de tous les temps, pardi ! Et certes, Bayonetta 2 est un poil moins mémorable que le premier, mais les faire à la suite permet de bien se rendre compte de leur complémentarité, en plus d’offrir à l’ensemble une durée de vie plus que correcte rien que pour les faire en ligne droite (et c’est sans parler de chaque jeu individuellement quand on tente de les finir à 100%). Incroyablement drôle, osé et jubilatoire, c’est une compilation que l’on ne peut qu’approuver.

Oh, et Bayonetta possède un costume de Fox McCloud incroyablement sexy, donc ça, c’est un bonus plus qu’appréciable !

Or : Donkey Kong Country – Tropical Freeze

Donkey Kong Country Tropical Freeze Ennemies

Je me réserve le droit d’en parler un peu plus loin… Ne me demandez pas pourquoi pour l’instant.

Et maintenant que ça, c’est fait, passons tout de suite au Top 10 des meilleurs jeux de l’année ! C’était vraiment difficile à faire et j’ai été contraint d’omettre énormément de titres que j’ai trouvé vraiment bons, mais hey, au bout d’un moment, il faut faire des choix et donc voici les miens :

N°10 : Tetris Effect

tetris_effect

Dire que Tetsuya Mizuguchi et sa team ont réinventé Tetris serait peut-être exagérer, mais dans les faits, ils ont quand même réussi à transformer un jeu immuable en une expérience sensorielle unique et captivante. Chaque niveau est l’occasion de découvrir une facette de l’Humanité dans ce qu’elle a de plus beau et le mélange gameplay/musique/visuels prend tellement aux tripes que l’on ne peut qu’adhérer. Si jamais un jour je mets la main sur un PS VR, Tetris Effect sera définitivement le premier jeu que je lancerai.

N°9 : Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli

lets-go-pikachu-lets-go-eevee-169-fr

J’ai dit dans la liste des jeux que j’attends le plus en 2019 que j’ai plus ou moins fait une overdose de Pokémon. Et même si c’est plus ou moins vrai concernant la série principale, Pokémon Let’s Go a réussi à m’accrocher et à me faire ressentir à nouveau le plaisir de jeu que cette série pouvait autrefois m’offrir. Et tout cela ne tient qu’en deux simples détails : la fin des combats aléatoires en plus de la simplification des mécaniques de capture. Couplez à ça le fait que Let’s Go est un remake d’un de mes premiers RPG et vous avez là une expérience agréable, rythmée et un joli retour en enfance pour le vieux briscard que je suis désormais.

N°8 : Deltarune

deltarune-2

Alors oui, inclure ce qui revient plus ou moins à un proof of concept dans une liste des jeux de l’année pourrait être vu comme une hérésie, mais la suite spirituelle de mon jeu préféré de 2015 ne pouvait pas ne pas être inclus là-dedans.

Non seulement ça, mais Deltarune dure deux bonnes heures où l’on découvre tout un ensemble de personnages intéressants, une histoire certes moins surprenante, mais tout aussi prenante et drôle et des mécaniques de gameplay revues et améliorées donnant de vrais airs de suite.

Reste plus qu’à attendre deux ou trois ans pour que la vraie suite n’arrive *soupire*.

N°7 : Kirby : Star Allies

Kirby-Star-Allies-2

Que Kirby soit dans cette liste, ce n’est pas une surprise. Après tout, Kirby Planet Robobot était mon jeu de l’année 2016. C’est juste dommage que le jeu n’aie pas pris autant de risques que son prédécesseur.

Enfin… Il en prend, mais elles mettent un sacré paquet de temps à arriver (et elles en valent tellement… Mais alors tellement le coup du point de vue du lore) et donc on passe son temps à jouer à un jeu avec simplement un level-design exemplaire. Pas aussi incroyable que Planet Robobot, mais toujours un cran au-delà d’une bonne partie de la concurrence.

Oh et le boss final de la dernière mise à jour atteint des sommets en termes de malaise, c’est plutôt fascinant.

N°6 : Monster Boy et le Royaume Maudit

Monster Boy and the Cursed Kingdom

Un des jeux que j’aurai attendu le plus longtemps dans cette liste, Monster Boy ne m’a clairement pas déçu, bien au contraire ! Si l’on enlève une dernière heure un poil contre-productive, tout est vraiment bon ! Graphiquement, le jeu est monstrueusement bon, les musiques sont géniales et le level-design d’une intelligence et d’une classe folles. Un Metroidvania comme on n’en fait plus, ma bonne dame !

N°5 : Valkyria Chronicles 4

Valkyria-Chronicles 4

La série des Valkyria Chronicles aura passé bien des années à ne capitaliser que sur la capital sympathie du premier épisode, mais enfin on a le droit à un épisode qui prote bien haut les couleurs d’une des séries de stratégie japonaises les plus uniques.

Et même si l’ironie fait que ce quatrième épisode n’est plus ou moins qu’une version améliorée du premier, mettant de côté toutes les complications apportées par les autres épisodes, c’est cette simplicité qui fait toute la magie de ce jeu (même si les maps sont parfois un poil trop longues). Le scénario est vraiment cool, les musiques sont excellentes et le gameplay tout aussi fun qu’il peut nous faire nous rouler en boule d’horreur lorsqu’une de nos décisions nous revient à la figure avec la force d’un panzer.

N°4 : Dragon Quest XI

Dragon Quest XI Une

Dragon Quest XI est le RPG le plus classique qui puisse exister. Son histoire principale a été vue et revue partout ailleurs, ses mécaniques de gameplay sont tellement simples que ça en frôle l’indécence et pourtant… Tout est tellement bien fait que l’on ne peut qu’adorer !

Comme pour chaque épisode de la série, la grande force de Dragon Quest XI réside dans ses plus petites histoires, toutes écrites à échelle humaine et l’idée que l’on est embarqués dans une grande aventure. Il n’est pas rare que j’aie ressenti de fortes émotions durant ce périple et même si Sylvando m’est sorti par les yeux et que les musiques n’étaient vraiment pas intéressantes, j’ai tout de même adoré le reste.

Encore une fois la preuve que faire quelque chose de simple, basique peut livrer des résultats formidables quand on sait ce que l’on fait !

N°3 : Octopath Traveler

Octopath Traveler

Certes Dragon Quest XI est le RPG de Square Enix le plus compétent des deux et certes, la réputation d’Octopath n’a fait que décroître au fil des mois pour des raisons que je ne m’explique pas trop, mais Octopath Traveler a été pour moi  un bien plus gros coup de coeur.

Son gameplay est à la fois simple et complexe grâce à un système de job poussé. Ses histoires individuelles, même si manquant cruellement de liant sont toutes très intéressantes (mention spéciale pour celle de Primrose, qui se rapproche le plus des JRPG les plus matures de la fin des années 90) et ses musiques sont absolument divines, sans parler de sa patte graphique inoubliable.

Octopath Traveler possède un très bon potentiel pour une suite. Faudra juste revoir la structure, un peu mieux lier les histoires individuelles et aussi ne pas reprendre les mêmes univers et personnages pour éviter de donner une impression de suite inutilement arrangée.

N°2 : Donkey Kong Country : Tropical Freeze

Donkey Kong Country Tropical Freeze

Yep, Donkey Kong Country : Tropical Freeze est à la base un jeu Wii U, mais celui-ci ne s’était pas bien vendu à l’époque alors qu’il s’agissait de très loin du meilleur jeu de la console, donc toutes les occasions sont bonnes pour remettre en avant un des meilleurs jeux de plateforme de tous les temps.

DKCTF est la perfection si la perfection était un gros gorille velu un peu débile sur les bords. Ses niveaux sont des masterclass en level-design, bourrés de secrets en tous genres et exploitant à merveille chaque mécanique possible et imaginable. Et c’est sans parler de leur présentation, car chaque niveau est tout simplement à tomber par terre tant tous ont été soignés. C’est un des plus beaux platformers qui existent et les musiques de David Wise sont tellement magiques qu’elles nous transportent.

De plus, ce jeu ne nous prend jamais par la main et peut nous coller des mandales tellement violentes que l’on pourra passer parfois des dizaines de minutes à hurler sur un seul niveau (sauf si on prend Funky Kong, qui a justement été inclus pour rendre le jeu plus accessible sans compromettre la difficulté globale).

Si vous avez une Nintendo Switch, vous vous DEVEZ de prendre ce jeu.

N°1 : Super Smash Bros. Ultimate/Gris

Smash Gris Goty

Ayez l’air surpris !

Je ne pense pas avoir besoin de revenir sur Super Smash Bros. Ultimate. Après tout, il s’agit d’un des plus gros jeux de l’année et un des plus grands hommages à tout ce que le jeu vidéo peut offrir de meilleur. Un nombre de personnage absolument dingue rendu encore plus fou par le fait qu’aucun ne se ressemble totalement. Un nombre de niveaux absolument ahurissant. Un mode solo ultra fun et référencé. Et la plus grande bande-son de l’histoire du jeu vidéo et ce sans compter sur une série de DLC qui s’annonce tout aussi folle que le roster de base. Comment ne pas le mettre en jeu de l’année.

Là où j’imagine que vous soyez plus surpris, c’est qu’un des tous derniers jeux à sortir cette année soit aussi un des plus importants. Gris est une claque. Un de ces jeux que l’on fait une fois et qui ne nous quittent plus.

Au-delà de la prouesse technique, Gris possède un des messages les plus forts et les plus intenses que j’ai pu vivre cette année, si ce n’est carrément pas depuis bien des années ! Un de ces puzzles qui une fois résolus nous émeuvent par leur beauté. Et en plus il s’agit d’un platformer des plus compétents. Un poil longuet sur le début, mais ô combien intéressant et intelligent sur la durée.

Gris est un chef d’œuvre. Gris est le jeu de l’année.

Et voilà la liste ! J’imagine que peu seront d’accord avec mes choix, mais hey, la magie de ces listes, c’est qu’elles sont personnelles et subjectives !

Quel est votre jeu de l’année ? N’hésitez pas à en parler dans les commentaires ou bien sur Twitter. Je suis très intéressé par votre avis !

Et maintenant que ça, c’est fait, je vais enfin pouvoir retourner à l’écriture de mes livres. Enfin… Jusqu’à ce que les premiers jeux de l’année prochaine n’arrivent. Erf.

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


  1. Hubert le 18 décembre 2018 à 17 h 06 min

    Globalement d’accord avec le classement, j’ai mis du temps à tout lire aha