Kayane

[Critique Nintendo 3DS] Détective Pikachu : Un jeu d’enquête loupé ?

Detective Pikachu

Le terme « jeu de niche » désigne des jeux qui sont destinés à un public très particulier. Ce public l’appréciera grandement et même si cela ne veut pas dire que les autres joueurs sont exclus d’office, il leur sera un peu plus difficile de l’apprécier à sa juste valeur. Détective Pikachu est un jeu de niche, malgré son apparence très grand public. Après tout, Pokémon est une série qui vise très large, donc on pourrait croire que de facto chacun des jeux sortant sera destiné à tous… Mais il arrive parfois que The Pokémon Company veuille expérimenter. Il faut dire qu’avec une telle licence, il serait dommage et bête de ne pas en profiter pour tenter des choses, qu’il s’agisse d’un jeu de safari photo avec Pokémon Snap, les Puzzle-Game avec Pokémon Link/Picross/Puzzle Challenge et League ou bien les erm… Simulateurs de vie avec Hey, You ! Pikachu ?

Bref, Détective Pikachu est une nouvelle expérience. The Pokémon Company a décidé de se lancer avec brio dans le genre très particulier du Point and Click, enfin… Visual Novel à connotation cinématique façon Quantic Dream, mais sans les embranchements et avec une ambiance plus Mickey Parade que Heavy Rain, parce que c’est clairement destiné aux plus jeunes. La niche des tout petits est souvent effrayante, mais là, c’est plutôt cosy.

Pikabsynthe et Pikafé

Détective Pikachu est un jeu à forte orientation narrative. Tellement forte en fait, que l’on pourrait plus ou moins dire qu’il s’agit d’un film vaguement interactif plus qu’il ne s’agit d’un jeu vidéo.

On y suit les aventures de Tim Goodman, un jeune homme fraîchement arrivé à Ryme City pour y retrouver la trace de son père, qui a mystérieusement disparu après un accident de voiture. Mais à peine arrivé dans cette ville particulière où humains et Pokémon vivent en harmonie, le garçon se voit confronté à des Pokémon au comportement suspect, ainsi qu’un Pikachu qu’apparemment lui seul peut comprendre et qui a la voix beaucoup trop similaire à celle de Will Arnett (Gob dans Arrested Development, LEGO Batman, Bojack Horseman et plus ou moins 90% des productions originales Netflix) pour que ça ne m’aie pas perturbé tout le long (alors qu’il s’agit de celle de Kaiji Tang, un tout autre acteur spécialisé dans le doublage). Tous deux vont faire équipe pour tenter de retrouver la trace du père de Tim, ainsi qu’enquêter sur les comportements étranges de certains Pokémon, qui deviennent violent sans raison apparente.

Je ne vais pas aller plus loin pour ne pas spoiler, mais l’histoire est définitivement le plus gros point fort de Détective Pikachu. Et même si les différentes enquêtes sont beaucoup trop faciles pour n’importe qui ayant décidé de passer à du Agatha Christie parce qu’il trouvait les énigmes de Mickey Parade trop faciles, elles n’en restent pas moins bien écrites et offrent suffisamment de variété pour ne pas ennuyer. De plus, les personnages sont tous très attachants et on sent que beaucoup d’amour et d’effort est allé là-dedans pour nous donner envie d’en savoir plus… Même si leur design me fait un peu trop penser à ceux des humains dans les jeux Sonic entre 2006 et 2010. C’est assez perturbant.

Après, le seul souci du jeu, niveau écriture, c’est que du fait qu’il se destine principalement aux enfants, les indices sont souvent beaucoup trop appuyés ou bien répétés, au point que tout semblant de twist n’est vécu comme tel que très rarement. Il y en a un aussi que j’ai suspecté dès la fin du chapitre 1 et que je pense avoir vu juste. Et pourquoi je ne fais que le penser ? Parce que la solution définitive ne nous sera apportée que dans un éventuel second ou troisième épisode vu le léger cliffhanger que nous balance la fin de cet épisode. L’histoire en elle-même est certes terminée, mais certains mystères vont rester en suspens pendant un bon moment. Après, le fait que je veuille en savoir plus et que je veux connaître la suite peut être un bon indicateur de mon appréciation de cette histoire et de son univers, donc… Pari réussi ?

R U SERIOUS ?

Détective Pikachu 1

Car même si niveau histoire, c’est réussi, niveau gameplay… Bah c’est destiné aux enfants, donc on ne pouvait pas vraiment s’attendre à du Ace Attorney (si l’on est adulte et que l’on considère Détective Pikachu comme un visual novel) ou bien du Monkey Island (si l’on est enfant et que l’on considère Détective Pikachu comme un point and click) : on visite des zones à la recherche d’indices, on parle aux gens pour recueillir des témoignages et ensuite on assemble les deux pour faire avancer l’histoire. Et… C’est à peu près tout. Il y a de temps en temps des QTE lors de scènes scriptées, mais ceux-ci sont tellement généreux niveau timing et n’utilisent que le bouton A, donc ils n’opposent pas non plus de véritable résistance (au contraire… J’ai réussi à en rater quelques uns parce qu’ils étaient trop lents et mes réflexes post-Bayonetta trop rapides).

En l’état, ce n’est pas tant un mal que ça, mais dans les faits, ça peut être assez frustrant, puisque même si l’on connaît la réponse avant même le début de la phase d’enquête, il faudra obligatoirement parler à tout le monde pour obtenir les indices qui permettent d’enclencher la phase de déduction. Parfois ça peut aller assez vite si l’on trouve les bons indices au bon endroit, mais parfois, on sera obligés de tout inspecter car la suite est bloquée derrière une intervention scriptée de Pikachu, à qui il faudra obligatoirement parler quand il le demande. En résultera parfois un jeu de patience serti de pénibles allers et retours dans des zones relativement grandes, mais heureusement assez restreintes.

Le jeu est très généreux avec les joueurs, puisqu’il n’y a aucune pénalité pour se tromper. Cela est notamment visible lors des phases de récapitulation et de désignation du coupable, puisque, si l’on se trompe, Pikachu nous dira juste « Non, c’est pas ça » et nous fait immédiatement recommencer depuis la même question, nous donnant encore et toujours l’impression de nous tenir par la main alors même qu’il nous tient en laisse, de mettre des roues de secours sur notre bicyclette et mettre des barrière de sécurité en haut, en bas et à chaque marche des escaliers.

Pijako Pokéman

Détective Pikachu 2

Niveau présentation, c’est là où Détective Pikachu s’est fait le plus plaisir. Le jeu comporte énormément de scènes cinématiques réalisées à l’aide de motion capture. Tout le monde bouge avec un naturel déconcertant et on sent énormément de vie dans chacun des personnages, surtout Pikachu, pour qui l’acteur derrière a sûrement bénéficié du plus de capteurs sur le visage tant chacune de ses expressions est naturelle… Même si parfois c’est un peu bizarre et flippant.

Le casting vocal est également plus que bon et, fait surprenant qui n’est indiqué absolument nulle part, il est possible de jouer avec les voix originales japonaises ! C’est un petit détail inattendu et plus que cool, même si les voix anglaises sont tout aussi excellentes et limite collent mieux à l’ambiance volontairement occidentale du jeu. J’ai remarqué cependant que la traduction française est basée sur le script japonais et non anglais, ce qui donnait très souvent des dissonances assez marquées entre les voix anglaises et ce qui était marqué à l’écran, notamment parce que les français s’amusaient plus à glisser des jeux de mots débiles liés aux Pokémon là où les anglais jouaient plus la carte de la sécurité (un nœud papillon en anglais devenait un nœud Papillusion, par exemple). Pas non plus de quoi gâcher la fête, mais c’était parfois assez étrange.

Niveau musiques, en revanche… Il n’y a rien à en dire. En dehors d’une seule mélodie un minuscule minimum audacieuse pour habiller un chapitre, absolument rien ne ressort. On est très loin d’un Hotel Dusk, d’un Ace Attorney ou bien d’un jeu Pokémon, pour le coup. Dommage.

En bref, Détective Pikachu est un de ces rares jeux que j’aurai du mal à recommander à énormément de gens. Ceux qui ont depuis longtemps passé le stade de l’adolescence et qui aiment les Pokémon ou bien les histoires sympathiques seront content, mais je doute qu’ils seront aux anges non plus. L’histoire est bien écrite et propose quelques bons rebondissements en plus de certains thèmes et situations assez inattendus pour le public visé, mais vous vous retrouverez rarement en train de vous cramponner à votre siège ou bien trépigner d’impatience pour connaître la suite. En revanche, si vous avez des enfants qui aiment bien les Pokémon et qui sont ouverts aux expériences narratives, là, il n’y a aucune hésitation à avoir. Il s’agit d’un des meilleurs jeux spécifiquement destinés à ce public-là à être sortis cette année.

Dans tous les cas, malgré le fait que ça s’adressait principalement aux enfants, j’ai plutôt bien aimé et j’attendrai la suite non pas avec impatience, mais avec un certain plaisir et ça me donne encore plus espoir que le film Détective Pikachu à venir sera sympathique, voire même très cool si l’on prend en compte le fait que Alex Hirsch soit au scénario. Le gars a fait Gravity Falls, donc ça ne peut qu’être bien… D’ailleurs, tant qu’on y est, mettez-le aussi au scénario du prochain jeu Détective Pikachu. Là, on aura des énigmes vraiment perchées et folles !

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>