Kayane

Blog

[Preview Nintendo Switch] Kirby Star Allies – Le Retour du Roi !

Kirby Star Allies

Note : exemplaire du jeu fourni par Nintendo.

Malgré des succès critiques de plus en plus retentissants au fil des années, j’ai toujours l’impression que la série des Kirby est considérée par beaucoup comme une série de second rang chez Nintendo. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir enchaîné excellents titres sur excellents titres depuis le revival de la série au début des années 2010 avec Kirby’s Adventure Wii, puis le duo Kirby Triple Deluxe/Kirby Planet Robobot sur Nintendo 3DS (ce dernier ayant même été adoubé GotY 2016 sur ce site et à raison). L’ancien fossoyeur de consoles commence donc à devenir une (Pop)star, car Kirby Star Allies sort quelques jours à peine après que la Nintendo Switch aie soufflé sa première bougie ! Qui l’aurait cru ?

Mais est-ce que, en ne sortant qu’à peine deux ans après Planet Robobot, le jeu manque de peaufinage ? Au vu de la poignée d’heures que j’ai pu passer avec, finissant les deux premiers mondes (et quelques niveaux du troisième), je peux dire que ça s’annonce plus que prometteur, même si cet épisode se la joue un peu plus « safe » que ses prédécesseurs.

Cœur Bi

De ce que j’ai pu en voir, le scénario de Kirby Star Allies s’annonce, en apparence, relativement simple : une race extrapopstarienne visiblement maléfique libère un cœur géant qui avait été scellé pour une raison ou pour une autre, la faisant exploser en des centaines de fragments. Certains sont bons, conférant des pouvoirs d’amour et d’autres sont mauvais, faisant devenir méchant et bien plus puissants ceux avec qui ils entrent en contact. Comme d’habitude, Kirby dormait lorsque l’incident a eu lieu et, à son réveil, il décide de partir à l’aventure en voyant que le Roi Dadidou a ordonné à son armée de voler tous les fruits du royaume… Tiens tiens, comme dans Kirby Super Star.

D’ailleurs, et c’est un détail que j’ai remarqué : le jeu comporte quelques références plus ou moins subtiles aux précédents épisodes de la série, qu’il s’agisse de sa sublime intro qui utilise une musique aux sonorités très proches de Kirby Super Star (ou Kirby’s Fun Pack, si vous êtes un puriste européen), de son mini-jeu de fin de niveau identique à celui de Kirby’s Dreamland, des musiques directement tirées des premiers épisodes pour les niveaux bonus ou bien le pouvoir du balais (enfin!), qui fait apparaître un des compagnons de Kirby’s Dreamland 2 et 3.

Le jeu réserve pas mal de surprises pour les fans de la série et ose même des choses que l’on aurait osé imaginer. Sans trop spoiler et aussi parce que là où je m’en suis arrêté je ne saurai trop dire, le jeu va vite… Très vite en besogne, tant et si bien que je me demande combien de temps va durer l’aventure, car le niveau final des deux premiers mondes pourraient passer facilement pour le dernier d’un plus petit jeu, avec une mise en scène assez folle et le troisième monde a des allures de dernier monde d’un jeu… J’ai l’impression de jouer au Bayonetta 1 de la série Kirby et je n’ose à peine imaginer où sera placée la limite définitivement finale…

Mais passons sur le gameplay, puisqu’il s’agit du plus important, quand même : c’est du Kirby. Allez hop, c’est tout pour moi, au re… Bon ok, il n’y a pas que ça. Comme d’hab, on doit aller d’un point A à un point B et l’on peut gober ses adversaires pour s’en approprier les pouvoirs. Les niveaux ont chacun un gimmick particulier. Un instant on se mettra à courir à toute vitesse, poursuivi par une boule de Waddle Dee, tous agglutinés les uns sur les autres, tandis qu’un autre on slalomera entre des scies circulaires géantes.

Mais la mécanique principale de cet épisode vient de la possibilité de lancer un cœur pour convertir nos adversaires en alliés (et ainsi permettre de jouer jusqu’à 4 joueurs). Là où ça devient malin et intéressant, c’est que le joueur contrôlant Kirby devra faire attention à ses choix, car les pouvoirs sont complémentaires. Ainsi, si Kirby est équipé du pouvoir de l’épée et qu’un de ses alliés maîtrise le feu, il pourra combiner les pouvoirs du feu et de l’épée pour avoir une épée plus puissante et enflammée capable de brûler les buissons. Cette combinaison rappelle pas mal Kirby 64 : The Crystal Shards, les transformations farfelues en moins, hélas. Certains pouvoirs ne peuvent être combinés de manière naturelle avec les autres et donc leur utilisation ne permettra que de lancer des alliés dans le décor à grande vitesse ou aider à les traverser. Pas mal de puzzles utilisent ces combinaisons et rien que les premiers niveaux comportent des pépites de créativité qui ‘ont fait hurler de joie.

Il est également possible que certaines sections nécessitent que deux joueurs (ou alliés contrôlés par une IA plutôt réactive) pour qu’ils traversent un même niveau séparément, voire qu’il faille réunir 4 alliés pour des « transformations » complètement folles que je ne vais pas spoiler ici.

Niveau présentation, c’est du travail d’orfèvre. En mode portable, le jeu tourne très souvent à 30FPS (et je n’ai pas pu l’essayer en mode dock, car je ne l’ai pas avec moi), mais possède aussi quelques soubresauts à 60, notamment durant le mini-jeu de fin de niveau. Le plus impressionnant reste cependant la direction artistique et l’incroyable variété dans les niveaux, même si je ne vais pas en dire plus. Accessoirement, les menus et le style utilisés dans l’intro sont monstrueusement cool et c’est à se demander si je ne voudrais pas d’un jeu qui exploite à fond ce style. Enfin, les musiques sont, comme d’habitude, extraordinaires. C’est du Kirby, donc c’est forcément bien.

Kirby-Star-Allies-2

En bref, je pars sur de très bonnes premières impressions. Alors certes, d’un point de vue fondamentaux, on est loin de la prise de risques de Planet Robobot, mais encore une fois on voit l’ingéniosité des développeurs de HAL Laboratories à l’œuvre. Et comme dit plus haut, je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre avec la suite de l’aventure et je n’ai que grande hâte de le découvrir par moi-même dans les prochains jours !

Je sens qu’on tient là le premier gros indispensable inédit de l’année pour la Switch !

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>