Kayane

News

Mutafukaz : un trailer saperlipopettement bon pour un film d’animation très attendu (Contenu sensible)

mutafukaz-film

Vous allez dire à force que j’ai des actions chez Ankama, mais bon, en même temps, c’est pas de ma faute si ce qu’ils sortent me plaît autant. De plus, le film qui suit continue cette résurgence de l’animation française pour un public adulte, donc on ne va pas bouder notre plaisir.

Mutafukaz est la nouvelle création du pôle animation d’Ankama, qui collabore avec les dieux japonais du Studio 4°C, qui nous ont sorti des perles comme Amer Beton, Mind Game et qui ont fait aussi les trois film Berserk de l’arc Golden Age, les DLC animés d’Asura’s Wrath, les cutscenes de Catherine et des courts-métrages pour Kid Icarus Uprising et est basée sur une bande-dessinée que l’on peut encore très facilement trouver un peu partout. Bref, autant dire que la collaboration est parfaite, puisque le Studio 4°C adore faire de l’animation expérimentale et avec Mutafukaz, qui est un pur hommage à la culture street peuplé de personnages aux designs tous plus étranges les uns que les autres, il y a de la matière à s’éclater !

Un trailer vient tout juste d’émerger en amont de son avant-première mondiale le 13 Juin au Festival International d’Animation d’Annecy et… Ça donne grave envie !

À noter qu’un deuxième trailer a également été mis en ligne ce week-end (et était celui que je voulais poster ici à la base, mais Facebook étant la pire calamité imaginable quand il s’agit d’intégration de vidéo dans des articles, je dois me contenter de celui posté juste au dessus pour illustrer) et donne encore plus envie de voir le film !

Et là vous vous dites très certainement : « quand est-ce que je peux le voir ? Il me le faut, je le veux dans mes yeux, mes oreilles et ma mémoire ! » Si vous allez à Annecy ou que vous bossez chez Ankama, vous ne manquerez pas d’options… Mais pour les autres comme vous et moi, il va falloir être patient, car le film n’a pas encore de distributeur et sa diffusion en salles risque d’être très limitée au vu du public assez adulte qu’il vise (même si récemment, Last Man a prouvé sur France 4 que ça pouvait faire une belle audience). Après, m’est avis que la projection à Annecy sera aussi l’occasion de diffuser le film auprès des nombreux professionnels présents sur place et il se peut que ça tapera dans l’oeil de quelqu’un de suffisamment influent, voire carrément d’un distributeur qui fera avancer les choses, donc l’espoir reste encore permis. Et au grand pire, il sera sûrement diffusé sur une plateforme de VOD ou sortira en Blu-Ray. Mais dans tous les cas, s’il sort en salles, je compte sur vous pour les remplir jusqu’à ce qu’elles craquent, car il en va du bien être du cinéma d’animation français. Ne pas aller voir ce genre d’oeuvres, c’est envoyer un très mauvais message aux décideurs, qui limiteront de plus en plus ce genre d’initiatives au profit de films destinés à un public qui se fiche de la saveur. Le cinéma d’animation, ce n’est pas juste pour les enfants et il FAUT que ce message soit relayé à ceux qui ont besoin de l’entendre.

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>