Kayane

Blog

EA Access, Fin d’Année Fiscale et Mass Effect Andromeda : comment EA a raté le lancement d’un de ses plus gros jeux.

Mass Effect Andromeda

Le lancement de Mass Effect Andromeda était censé être un événement. La célébration du retour d’une série adulée par beaucoup et la découverte d’un tout nouveau pan de l’univers… Mais en lieu et place de ça, c’est devenu une semaine avant le festival du rire, une nouvelle preuve qu’il faut arrêter de faire la course à la précommande (sauf dans le cas des jeux Vanillaware) et assurément un coup dur pour EA, qui va certes vendre quelques palettes de son jeu, mais probablement pas autant qu’il ne l’aurait espéré quelques semaines plus tôt.

Le pire dans cette histoire, c’est qu’ils auraient pu éviter cet incident en faisant trois choses bien simples.

EArly Access

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, Mass Effect Andromeda sortira officiellement la semaine prochaine. Officiellement, car il s’avère que le jeu est déjà disponible pour les personnes ayant souscrit à EA Access, une plateforme payante où les fans peuvent jouer aux jeux EA en avance en payant un abonnement annuel. Et forcément, Mass Effect oblige, pas mal de fans hardcore ont souscrit à ce système pour pouvoir éviter tous les spoilers disponibles sur le net et aussi se la péter au bureau.

Problème : le jeu n’est clairement pas fini. Bourré de bugs et d’animations aussi ridicules qu’inquiétantes pour un jeu attendu depuis si longtemps, moins de 24h après sa sortie en accès anticipé, Mass Effect Andromeda est devenu la risée d’Internet, qui s’est joyeusement amusé à poster à la chaîne des gifs des animations les plus ridicules, ainsi que des vidéos montrant à quel point le jeu est «  » » »bien » » » » écrit et aux doublages «  » » »impeccables » » » ». Les français ont aussi vécu un ascenseur émotionnel monstrueux en apprenant que Alexandre Astier jouerait un personnage secondaire taillé pour lui, uniquement pour voir avec dépit que sa performance transpire le désintéressement, au point que l’on sent qu’il s’est forcé à venir et que ça l’ennuyait de lire des textes qu’il n’avait visiblement pas écrit.

Enfin, et c’est probablement le pire qui aurait pu arriver pour l’équipe marketing du jeu : les «  » »Youtubeurs » » » (je déteste ce terme), flairant l’opportunité de faire des vidéos générant des vues faciles, se sont emparés du phénomène et dénoncent ce travail inachevé. Et quand PewDiePie – qui malgré les controverses l’entourant dernièrement reste encore un poids dans la sphère des vidéastes – fait une vidéo pour se demander ce qu’il s’est passé, on peut facilement imaginer des milliers de personnes annuler leurs précommandes.

Alors certes, on pourra me rétorquer que « bad buzz is still buzz » et que pas mal de gens vont désormais acheter le jeu pour se rendre compte par eux-mêmes du travail – la curiosité malsaine de pas mal de personnes l’emportant toujours sur la raison – mais si le jeu n’avait pas bénéficié de cette sortie anticipée, il n’aurait connu cette vague de moqueries soit après que les NDA pour la presse aient été levés (et m’est avis qu’ils tomberont lundi ou mardi, histoire qu’elles n’influencent pas trop négativement les ventes), soit tout simplement à la sortie du jeu. Alors certes, pour le coup, je me place dans cet article du point de vue de EA, qui s’est tiré de sacrées balles dans le pied, et leur écrit une série de conseils pour éviter ce genre de problèmes, mais quand on connaît les raisons de cette sortie anticipée du jeu, tout prend son sens. Et ça tient en trois mots :

Fin d’année fiscale

Quand tu es à la tête d’une grosse compagnie, tu as deux créneaux à ne pas louper pour vendre tes jeux : le combo Thanksgiving/Black Friday/Noël pour des raisons évidentes de sortir son jeu à ce moment-là permet d’éviter de trop étaler son budget marketing pour lui faire gagner en visibilité à une période où tout le monde pense aux cadeaux des frères/soeurs/parents/enfants/amis/etc. et la fin de l’année fiscale, située en fin Mars.

La raison pour laquelle on a u le droit à ce raz-de-marée étouffant de jeux ces dernières semaines ? Fin d’année fiscale.

Car ce qu’il y a de glorieusement débile avec le monde de la Bourse (et l’être humain à l’ère d’Internet et des bloggeurs qui font des listes des GotY en général), c’est que même si une année dure… Bah une année, les six premiers mois ne comptent généralement pas. On ne se focalise que sur ce qu’il y a de plus récent et donc, pour donner l’impression que l’année fiscale se terminant bientôt a l’air d’être une bonne année et si le sortir à la période de Noël s’avérait impossible, les compagnies sortiront leur jeu dans les dernières semaines. Voilà en grande partie la raison pour laquelle Mass Effect Andromeda et la Switch ont un léger goût d’inachevé (car oui, même si mon amour pour cette console est bien plus élevé que la moyenne mondiale, je dois reconnaître que tout ce qui concerne le online, l’eShop et les applications sentent la console terminée en urgence).

Et donc au lieu de faire comme n’importe quel être humain sensé et attendre que son oeuvre soit finie avant de la mettre sur le marché, EA a choisi la voie de la compagnie impatiente et a sorti le jeu dans un état incomplet, juste pour vendre quelques palettes et ainsi donner un bilan de fin d’année plus aguicheur (malgré le fait que FIFA et Battlefield One se soient vendus comme des petits pains). Sauf que bien évidemment, les réactions suscitées par le titre cette semaine risquent de faire en partie le contraire de ce qui était espéré, avec notamment le cours de l’action qui a légèrement baissé ces deux derniers jours, passant de 91$ à 89$ (ce qu’il convient de relativiser, puisque le cours n’a fait que grimper depuis Décembre dernier et a été en constante augmentation depuis cinq ans, passant de 20$ en 2012 à une moyenne de 85 en 2016… J’aurais du en acheter il y a cinq ans…).

Le plus bête dans cette histoire, c’est que le jeu aurait mérité de gagner quelques mois de polish supplémentaires, car non seulement il se serait évité cette volée de bois vert, mais il aurait pu sortir entre Mai et Juillet, une période relativement creuse qui lui aurait permis de se vendre bien plus facilement. Car comme dit dans un précédent article, nous joueurs ne disposons que d’une réserve de temps, d’argent et d’attention restreinte. Or, il s’agit d’une période particulièrement faste en jeux frôlant la perfection et qui prennent des plombes à finir, comme NieR Automata, Persona 5 et The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Il faut faire des choix et donc, quitte à choisir, on privilégiera des jeux qui ont pris leur temps pour sortir et qui donc ont un standard de qualité élevé. Ça ou bien un jeu indé que l’on veut soutenir par acte militant. En ce moment, on n’a pas le temps pour des expériences inachevées.

Bref, EA, si j’ai un petit conseil à te donner, c’est bien celui-ci : si tu veux mettre des jeux sur EA Access et ensuite les vendre efficacement dans le commerce, mets des jeux qui sont terminés. Et prends soin de tes devs, parce que là, j’ose à peine imaginer l’état des gens chez Bioware que tu as fait cruncher pour satisfaire les besoins de tes actionnaires et involontairement celui des internautes…

« Bad buzz is still buzz » certes, mais « good buzz is even better buzz ».

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>