Kayane

Blog

Aperçu du manga Platinum End !

platinumendimage

Après des mois d’attente, le manga Platinum End sort enfin dans nos librairies et de plus nous avons le droit à une magnifique jaquette. Bien entendu, votre rédacteur fétiche s’est procuré un exemplaire pour vous donner un avis sur le premier tome. De notre côté, nous prions que ce manga remporte un franc succès chez nous tout comme l’excellent Death Note créée par Tsugami Ohba (Scénario) et Takeshi Obata (Dessin). Attention, cet aperçu concerne uniquement le premier tome sorti tout récemment.

Titre : Platinum End
Année : 2016
Edition : Kazé France
Genre : Tranche de vie, Fantastique/Mystère
Auteurs : Obata Kateshi et Ohba Tsugimi (Death Note, Bakuman)

Le cadeau d’un ange !

L’histoire de Platinum End nous entraîne dans le quotidien de Mirai, un jeune adolescent qui a perdu tout espoir en la vie. Il décide de se suicider, mais un ange appelé Nase descend du ciel et lui sauve la vie en le rattrapant de justesse. Elle lui offre alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs. Malheureusement, il est sans savoir qu’en acceptant cette offre, il participe désormais à une course mortelle pour devenir le prochain Dieu !

Un véritable retour aux sources, enfin presque !

Les auteurs de Death Note et de Bakuman changent ici complètement de registre ? Nous passons ici d’une histoire gentillette (le tout récent Bakuman) à du thriller (Platinum End). On retrouve tout ce que l’on a aimé dans le manga Death Note : des meurtres, du fantastique, des pouvoirs, mais sans le livre de la mort et les démons. C’est tout nouveau, c’est tout frais. Certes, l’histoire ne casse pas quatre pattes à un canard, mais c’est avec plaisir que l’on suit l’évolution de notre héros dans cet univers sombre et angoissant à souhait.

On voit que les deux auteurs aiment changer de genre et c’est tant mieux, car un peu de nouveauté, ça fait du bien et cela se ressent au niveau de l’écriture. On peut dire que les deux auteurs sont vraiment des génies pour exploiter une œuvre et nous faire réfléchir sur les actes humains comme le suicide.

Un scénario passionnant et rafraîchissant

Les premiers chapitres démontrent très bien la souffrance de ce personnage principal qui a envie de passer à l’acte. Encore une fois on peut saluer le dessin de Takeshi Obata qui illustre parfaitement cette douleur (comme le grand plan de l’immeuble). C’est alors que l’on va rentrer dans le fantastique avec un ange qui est venu lui sauver la vie de justesse. Le héros se questionne vraiment sur l’existence du Paradis et de l’Enfer. Selon les dialogues de l’ange, on sait juste que Dieu existe et que celui-ci est à la recherche de son successeur. Ce qui peut paraître assez bizarre, c’est qu’il n’y a aucun démon ou créature maléfique (en dehors des meurtriers).

C’est alors que le personnage obtient deux pouvoirs d’un coup : des ailes pour voler et une flèche pour forcer la personne à aimé notre héros pendant 33 jours (Ce qui tombe plutôt bien, niveau thématique, puisque le souhait de Mirai est d’être heureux, donc…). Seulement voilà, l’ange ne dispose seulement que 999 jours pour rendre heureux son partenaire et ainsi en faire un dieu et la concurrence est plus que rude de ce côté-là.  Un compte à rebours d’apparence un poil longuet, mais qui semble suffisamment présent pour tenir en haleine les lecteurs.

Le désir des hommes

Platinum End met aussi en avant plusieurs personnages qui partagent le même but et des pouvoirs similaires. Malheureusement, la plupart s’en servent pour leurs besoins personnels et profitent de la situation pour être heureux à leur manière. Tout comme le héros justicier qui a envie de se faire connaître par les médias et de faire le bien autour de lui, mais est-ce là vraiment son but ? Pour l’instant, on connaît à peine les 12 autres candidats, mais on imagine bien que chacun aura des motivations différentes. De mon côté, je trouve ça assez dommage que les candidats se retrouvent bizarrement dans le même lycée que notre héros, mais malgré tout, c’est bien mené. Quant aux dessins, on sent que les auteurs se sont nettement améliorés depuis Bakuman, le style est vraiment très beau et les décors sont parfois surprenants. Un pur régal pour les yeux. Pour ma part, j’ai vraiment hâte de connaître la suite et la tête des autres prétendants.

En conclusion…

Pour conclure sur cet article, Platinum End, s’annonce comme un très bon manga avec des idées novatrices. Les dialogues sont intéressants, se fondant dans un dessin des plus agréables. On ne peut que féliciter, la patte artistique de Takeshi Obata. Si vous avez adoré Death Note, ce manga est largement fait pour vous, car c’est comme une sorte d’un retour aux sources. Cela conviendra parfaitement aussi aux amateurs qui recherchent un style nouveau. Par contre, sachez que le deuxième tome sort dans nos librairies le 24 août, donc soyez patient 😮

Votre fidèle serviteur, Namus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


  1. Namus le 2 juin 2016 à 11 h 53 min

    @Skyate Merci beaucoup pour ton encouragement, ça me motive encore plus pour créer d’autres articles. Tout ce qui touche à la japanimation (manga/anime) c’est entièrement dans mes cordes (et ça se ressent). C’est aussi une passion que j’ai envie de la partager avec vous. J’ai beaucoup d’idée en tête pour faire évoluer cette rubrique. A très vite :)


  2. Skyate le 2 juin 2016 à 0 h 25 min

    Un petit commentaire pour dire à Namus que ces posts sont très intéressants et bien écrits, bravo.