Kayane

Blog

[Joyeux Anniversaire Nintendo 3DS !] Sélection de ses meilleurs jeux !

Portal-Cake

C’est vachement cliché à dire mais…Le temps passe super vite ! Pas plus tard qu’il y a trois semaines, j’allais en courant dans mon magasin Game pour aller essayer les étoiles dans les yeux cette nouvelle console affichant la 3D sans lunettes. La 3DS. Et aujourd’hui, j’apprends que ça fait en fait 5 ans que je suis allé dans ma boutique pour l’acheter peanuts avec un gros pack d’accessoires, Super Monkey Ball 3D et Super Street Fighter IV 3D et que Game a fermé ses portes… Où sont passées ces cinq dernières années !? (Ah oui, principalement dans la planification et l’écriture de mes romans… Stupides gouffres temporels)

Pour Nintendo, ces cinq dernières années ont été plus qu’étranges, car à son lancement, la 3DS donnait envie, mais pas assez pour dépenser 250€, la faute à un line-up assez moyen constitué de jeux bouche-trous et un nom qui encore aujourd’hui rend dubitatif les parents non renseignés (demandez à votre vendeur de jeux combien de fois il a entendu le terme “DS 3D” ou bien “DS3”… S’il avait gagné un euro à chaque fois qu’il l’avait entendu, il serait en train de rouler en Ferrari sur les plages de son île privée de l’archipel qu’il aurait artificiellement construit dans l’espace… Avec un lama au volant. C’est un… Petit détail qui a son importance. Quand même).

Et à cause de ce lancement mitigé, la boîte avait carrément été obligée de prendre des mesures drastiques en baissant de 70€ le prix de la console au bout d’à peine quelques mois, développer à la hâte la Console Virtuelle NES et GBA pour offrir 20 jeux à ses fans et le regretté Satoru Iwata s’était senti obligé de se retirer une part de son salaire. Et grâce à ces mesures drastiques et le lancement légèrement précipité de Mario Kart 7 et Super Mario 3D Land, la sauce a pris. Oh qu’elle a bien pris, puisque la tendance s’est totalement inversée et la Nintendo 3DS est devenue une incontournable de cette génération de consoles.

Et vu que l’on fête ses cinq ans aujourd’hui, quoi de mieux pour célébrer que de revenir sur certains de ses meilleurs jeux ? Histoire d’être symbolique, je voulais faire un top 5, mais… J’en ai listé 22 que j’ai surkiffé ! Du coup, on va expédier les mentions honorables et élaborer sur les dix sur lequel j’ai pris le plus de plaisir à jouer sur ces cinq dernières années. Bien évidemment, il ne s’agit pas d’une “liste objective” (si jamais ce concept existait), mais de mes choix persos.

Pokémon Art Academy, Star Fox 64 3D, HarmoKnight, Steamworld Heist, Super Smash Bros for Nintendo 3DS, Etrian Odyssey IV, Pokémon Méga Donjon Mystère, Solatorobo : Red the Hunter, Ghost Trick, Xenoblade Chronicles 3D, Shantae and the Pirate’s Curse, Professeur Layton et l’Héritage des Aslantes, Fantasy Life

Et hop, maintenant que ça c’est fait et que vous aurez souri en repérant les intrus, place au top !

10 : Shovel Knight

Certes Shovel Knight n’est pas exclusif à la Nintendo 3DS, mais cette version fait sans conteste partie des meilleures, puisque d’une, elle est portable, et de deux, elle possède une fonctionnalité amiibo quasi-exclusive en plus d’un affichage en 3D exemplaire. Et puis bon, Shovel Knight est un des meilleurs platformers sortis ces cinq dernières années grâce à un level-design absolument parfait, des boss vraiment cool et un univers plus que charmant. Oh, et une des meilleures bande-sons de Jake Kaufman, lui-même un des meilleurs compositeurs de l’univers, donc voilà.

9 : Fire Emblem Awakening

Je ne suis clairement pas le plus grand fan des jeux de stratégie, mais quand Fire Emblem Awakening est tombé entre mes mains, je l’ai fini d’une traite. Son gameplay finement ciselé est ultra addictif. Son histoire, bien que clichée, reste sympatoche à suivre, mais ce sont surtout les personnages et les interactions qu’ils proposent grâce à un pseudo-mode de dating sim qui a vendu le jeu à énormément de gens. Et puis, franchement, qui n’a pas été curieux de voir le résultat de certains couples improbables, comme mettre cette femme-dragon millénaire ayant l’apparence d’une ado avec un moine coincé comme peu d’autres gens et ultra timide devant les femmes ? Personne ? Je suis un monstre pour avoir essayé ? Bon ok, je suis un monstre. Mais le résultat final était à la fois très drôle et plutôt charmant. Fire Emblem Fates sort dans deux mois et le niveau de hype que j’ai pour le titre ne va qu’en grandissant.

8 : Hyrule Warriors Legends

Yep, techniquement, il est sorti tout juste aujourd’hui, mais ayant eu la possibilité de le tester pendant un bon mois et ayant pas mal joué à la version Wii U il y a bientôt deux ans, je peux attester sans soucis que Hyrule Warriors Legends fait partie de mes jeux préférés de la console.

Car Hyrule Warriors, c’est un défouloir. Et Hyrule Warriors Legends, c’est encore mieux : un défouloir de poche avec encore plus de contenu que son cousin de salon. Alors certes, l’action peut parfois être surchargée, mais il n’y a rien de plus satisfaisant que de taper sur des armées d’huîtres et ocasionnellement sur un personnage de la série que l’on n’aime pas (coucou Fay). De plus, musicalement, Hyrule Warriors Legends est une sucrerie auditive constante, avec quelques uns des meilleurs remix et morceaux originaux de la série (le thème de Molgera posté ci-dessus devient particulièrement magique vers la moitié, par exemple).

7 : Phoenix Wright Ace Attorney : Dual Destinies/Trilogy

Yep, comme d’hab avec mes listes, il y a un peu de triche. Mais cette fois-ci, la triche n’est pas si monstrueuse que ça, puisque là, je liste l’équivalent d’une seule et même série dans sa quasi-intégralité.

Ace Attorney Trilogy, tout d’abord, c’est la perfection. Le premier épisode pose des bases concrètes et très intéressantes, le second, bien qu’un poil moins bien à cause d’une affaire assez longuette, reste un plaisir à parcourir (notamment grâce à une dernière affaire somptueuse) et le troisième… Si je faisais une liste de mes dix jeux préférés de tous les temps, Trials and Tribulations entrerait aisément dedans. Car en plus d’être une barre que je compte franchir avec un de mes futurs projets, il représente la culmination de tout ce qui avait été entrepris jusqu’à présent. L’avant-dernière affaire m’a littéralement fait hurler devant ma console, tandis que la dernière m’a fait pleurer plus que de raison. Franchement, même si certains pourraient considérer le parcours de cette trilogie comme une légère torture à cause de certains passages relous, une fois arrivés à la fin, on a la sensation d’avoir vécu quelque chose de grandiose, au point que l’on veuille mettre Shu Takumi sur un piédestal et le vénérer jusqu’à notre mort (et le mettre ensuite sur un plus haut piédestal une fois Ghost Trick fini).

Pour ce qui est de Dual Destinies… J’ai commencé le jeu en étant ultra sceptique. Tout d’abord parce que Shu Takumi n’était pas aux commandes, mais aussi parce qu’elle avait des relents de suite opportuniste, faite juste parce qu’il y avait encore un marché à combler. C’est en partie vrai quand on voit l’arrivée un peu maladroite de Phoenix Wright, qui revient pour aucune bonne raison autre que pour le fan service, mais une fois que les choses se mettent à décoller, c’est un plaisir d’un bout à l’autre. Alors certes, l’affaire dans le village des yôkai dure une bonne heure de trop, mais je n’ai pas pu m’empêcher de la trouver drôle et intéressante. Idem pour celle d’après, qui repose sur un twist plutôt cool, bien que sous-exploité. Le final, en revanche, est dans la droite lignée de la série et offre une dernière demi-heure tellement intense que l’on a juste envie de hurler devant notre console. Bref, Phoenix Wright, c’est la vie.

6 : Luigi’s Mansion 2

Luigi’s Mansion 2 était mon jeu de l’année 2013. En dehors de quelques défauts assez énervants en terme de rythme, il avait presque tout pour lui. Et ce, grâce à un tout petit détail : Luigi’s Mansion 2 a une âme. Passez de la série New Super Mario Bros à Luigi’s Mansion 2 et vous comprendrez ce que c’est de traiter une mascotte avec un véritable amour et une passion sans bornes. Bourré de détails et de gags visuels, on sent que les gars de Next Level Games voulaient s’imposer, et ils ont réussi avec brio, puisque malgré les défauts cités plus hauts, on ne peut s’empêcher de sourire d’un bout à l’autre de l’aventure. Et puis même, ça fait trois ans que je l’ai fait, et je n’arrive toujours pas à enlever son thème principal de ma tête. C’est dire…

5 : Kid Icarus Uprising

Allez bim ! Rebelotte ! Kid Icarus Uprising aussi avait une véritable âme et a été mon jeu de l’année (2012). Celui-ci, en revanche, était beaucoup plus surprenant, pour la simple et bonne raison qu’il avait disposé d’une campagne de comm’ absolument parfaite. Il est vraiment difficile de ne pas spoiler, donc je vais essayer de rester vague, mais quand j’avais joué au jeu pour la première fois, jusqu’au bout je m’attendais à un jeu ayant la même durée de vie que Star Fox 64. Et quand les crédits ont défilé, disons que (encore) j’ai manqué de hurler devant ma console. Que Nintendo aie donné l’impression aux joueurs de révéler tout le jeu au travers de leur comm’ et de finalement n’en montrer que la surface à une époque où les leaks étaient déjà nombreux est admirable. Ceci dit, on aurait du le voir venir, étant donné qu’il s’agit d’un jeu supervisé par Masahiro “Super Smash Bros” Sakurai, l’éternel perfectionniste qui considère un jeu terminé qu’une fois que toutes ses idées sont épuisées.

Et je n’ai même pas évoqué la B.O, qui embarque avec elle quasiment tous les plus grands noms du paysage musical japonais, de Motoi Sakuraba à Yûzô Koshiro, entre autres, ni même les dialogues, qui sont parmi les meilleurs jamais écrits dans un jeu vidéo. Un véritable plaisir à faire et à refaire.

4 : Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call

Je dois avouer quelque chose : je suis un gros fan de Final Fantasy. Et de jeux musicaux.

Alors forcément, si un jeu débarque avec l’intention de mélanger les deux, je ne peux que dire banco ! Et même si le premier Theatrhythm Final Fantasy était un pur bonheur à parcourir, sa suite, Curtain Call… Je n’ai pas de mots pour le décrire, autre que massif. 220 pistes jouables ! Rares sont les jeux musicaux à pouvoir se targuer d’avoir une tracklist aussi énorme. Et ça passe des épisodes principaux jusqu’aux spin-offs les plus obscurs, en plus ! Ce jeu rend hommage au travail de tous les artistes ayant bossé sur la série tout en rendant l’exploration de ces archives fun. C’est comme une exposition d’art où tu pouvais jouer au laser tag, en fait : culturel et ultra fun !

… Juste dommage que beaucoup de pistes aient été abrégées pour des raisons logiques de gameplay, même si j’aurais aimé faire l’intégralité de Danging Mad, quitte à finir avec de la mousse au coin de la bouche pour avoir joué un morceau de 12 minutes en Extrême.

3 : Rhythm Paradise Megamix

“QUEMMENT !? C’est un jeu qui n’est pas sorti !” … En Europe, non, mais au Japon, oui.

Rhythm Heaven Megamix, c’est le jeu qui m’a fait acheter une Nintendo 3DS en import car je possède presque tous les épisodes de la série en version originale. Et puis bon, à l’époque où je l’ai commandé, les chances qu’il sorte chez nous étaient assez minces vu le bide que se sont mangé Rhythm Paradise et Beat the Beat Rhythm Paradise (respectivement un des meilleurs jeux de la Nintendo DS et un des meilleurs jeux de la Wii… En toute objectivité, bien évidemment).

Et Megamix est une célébration de tout ce qui s’est fait de mieux dans la série née sur Game Boy Advance il y a dix ans. Les meilleurs mini-jeux sont présents ainsi que de nouvelles épreuves encore plus inventives que les précédents. Et des tonnes d’à-côté bien débiles. Et le meilleur niveau final de tous les temps, comme s’il s’agissait de la toute fin de la série et que malheureusement il n’y en aura plus après. Bref, s’il s’agit vraiment du dernier épisode, c’est juste le meilleur adieu qu’une série puisse offrir à son public.

Donc si vous aimez les jeux musicaux, les bons gros délires et que vous voulez voir cette série continuer, il vous faudra foncer le prendre quand il sortira en Europe. Il n’est pas numéro 3 sur cette liste pour rien ♫

2 : Kirby Triple Deluxe

Kirby’s Adventure Wii était un des meilleurs platformers 2D de tous les temps. Une véritable masterclass interactive en matière de game et level design rendant hommage à tout ce qui s’est fait jusque là. Kirby Triple Deluxe, c’est plus ou moins la même chose, mais en un poil plus court, plus rythmé et un peu plus fun. Donc, logiquement, c’est aussi un des meilleurs platformers de tous les temps… Du moins si l’on est intéressé dans la création de jeu et que l’on aime bien analyser du LD à la pelle, puisque les autres n’y verront que du feu et un jeu un peu trop simple et trop court. Ironiquement, le jeu est trop simple parce que les développeurs ont su comment donner cette impression de simplicité, ce qui est loiiiiin d’être un exercice facile, croyez-moi. Et puis bon, le boss final n’est peut-être pas Magolor ou Zero Two en terme de design « what the fuck » (on parle d’un clown diabolique et d’un oeil angélique qui pleure du sang… Kirby !), mais sa musique n’en est pas moins épique et le combat ultra fun ! Hâte de voir si Planète Robobot perpétue la tradition, d’ailleurs…

1 : The Legend of Zelda A Link Between Worlds

Mon Zelda préféré est A Link to the Past, donc quoi de plus logique qu’une suite spirituelle à ce jeu fasse de facto partie de mes jeux préférés ? D’autant plus que sur pas mal d’aspects, « Between Worlds » est meilleur ! Alors certes, la carte est en majeure partie une repompe de la carte originale, mais ce qu’ils en font et les donjons qu’ils ont pu pondre est plus qu’appréciable. Ces derniers ne sont pas particulièrement impressionnants en termes de look (surtout comparé à un Twilight Princess ou un Skyward Sword), mais les énigmes qu’ils renferment sont parfois bien retorses. Et, encore une fois, tout est instinctif !

Et, comme d’hab, la bande-son défonce des ours polaires à mains nues et même s’il est clairement sous-exploité, j’adore Yûga, car il perpétue la tradition de ces méchants complètement timbrés au design ridicule et étrangement menaçant et j’adore ça (coucou Kefka Palazzo de Final Fantasy VI).

Bref, voilà pour mes jeux préférés. La 3DS a été abreuvée en bonnes grosses tueries et j’ai vraiment hâte de voir ce qui va arriver par la suite !

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>