Kayane

Blog

Jeux de l’année : la sélection de Red !

big-rigs-youre-winner

2015 a été pour moi une année assez… Creuse. Bon, après, c’est aussi parce que comparé aux années précédentes, ma masse de travail niveau gaming s’était considérablement amaigrie en faveur de l’écriture des tomes 3 et 4 de ma série de romans et de ses quelques spin-offs improvisés (et écrire ces bestiaux a pris énormément de temps). Du coup, j’ai été moins entreprenant dans mes choix de jeux et ai pas mal privilégié les valeurs sûres au lieu de prendre des titres un peu plus étranges. Donc niveau originalité, on peut repasser… Enfin, voici les cinq jeux que j’ai fini cette année (d’où l’absence de The Witcher 3), et qui dans l’ordre m’ont le plus titillé mes émotions et ont fait que j’ai pourri Twitter les jours qui suivaient :

Jeu de l’année 2015 : Undertale

undertale-logo

Personne n’aurait pu le voir venir ! Comment ça, c’est du sarcasme ?

Alors oui, bien évidemment que Undertale est mon jeu de l’année. Son histoire universelle, sa méta-histoire absolument dingue, son envie de donner un Spinning Bird Kick dans la fourmilière avec son système de non-combat, son esthétique adorable et sa bande-son monstrueuse ne pouvaient que hurler « joyau inestimable ». Deux mois que j’ai fini ce jeu et deux mois que j’en parle sans cesse… Bref, une tuerie monumentale.

Tales from the Borderlands

talesfromborderlands_logo

Personne n’a pu voir venir le précédent. Personnellement, je n’ai pas vu venir celui-ci ! J’en ai là aussi parlé en long en large et en travers dans un de mes derniers articles, donc je ne vais pas en écrire des tartines ici, mais Tales From the Borderlands nous conte une histoire prenante, bourrée d’humour et de personnages mémorables, ainsi que de twists que l’on ne verrait jamais venir. Bref, une excellente surprise et un des meilleurs jeux Telltale.

Rhythm Tengoku The Best +

rhythm-heaven-boxart

Un jeu auquel 0,00000001% de la population française aura pu jouer cette année, mais hey, vive l’import !

Je suis une très, très gros fan de la série Rhythm Tengoku. J’avais trouvé le premier épisode sur Game Boy Advance totalement par hasard dans un Easy Cash (!!!) à 10€ et n’ai jamais pu en décrocher. J’ai même importé le deuxième épisode sur Nintendo DS quelques mois avant son annonce en Occident (et me suis donc retrouvé avec une Superior Version, puisque les chansons n’étaient pas traduites) et j’ai dévoré le troisième sur Wii… Malheureusement, le jeu a tellement bidé que l’avenir de The Best + en Europe semble compromis. Et c’est bien dommage, car le jeu frôle l’excellence ! Bourré à ras-bord de contenu et rendant hommage à tous les épisodes sortis à ce jour en en compilant les meilleurs mini-jeux tout en en rajoutant quelques nouveaux (vraiment inventifs et retors). S’il sort ici un jour, ruez-vous dessus, car vous taperez du pied et secouerez du popotin en découvrant toute l’inventivité dont sont capables les devs chez Nintendo.

Bloodborne

bloodborne-ps4

Je… N’ai jamais été vraiment très bon avec la série des Souls. La difficulté absolument ahurissante couplée à son univers glauque ont fait que je n’ai jamais pu dépasser les premiers mondes. Or, avec Bloodborne, l’affaire aura été bien différente. J’ai pu le finir ! Bon ok, c’était principalement parce que j’avais une critique à écrire derrière et aussi parce que j’ai triché comme un gros porc au point que le boss final n’a duré que quelques secondes (ahem), mais je l’ai fini ! Et c’est peut-être aussi parce que j’ai fait le jeu en « God Mode » que j’ai pleinement pu l’apprécier, allez savoir. En tout cas, Bloodborne propose un univers fascinant, à l’esthétique absolument délicieuse et des moments de stress et de flippe assez… Flippants ? Eh, je sais pas, j’ai kiffé.

Shantae and the Pirate’s Curse

Shantae

Sorti assez tôt dans l’année, j’ai manqué de peu de l’oublier. Et ça aurait bien été dommage, puisque cet épisode de Shantae propose une aventure rafraîchissante, bourrée d’humour et de moments de plateforme plus qu’atroces (dans le bon sens). Même si je n’ai jamais su mettre le doigt sur ce qui en a fait un de mes coups de coeur de l’année, le jeu dégage une âme et on sent l’amour des développeurs au-travers. Non, et puis en plus, la bande-son composée par Jake Kaufman est génialissime… Mais j’y reviendrai tôt ou tard.

GotY du jeu joué grave à la bourre, mais qui valait quand même grave le coup : Kirby’s Adventure Wii

Kirby

Il est sorti il y a maintenant quelques années, mais du fait de sa ressortie sur « Console Virtuelle », j’ai enfin pu faire cet épisode de Kirby qui me tentait tellement (mais qui coûte super cher d’occasion). Et je n’ai clairement pas été déçu. Dix ans en développement, et ça se sent. Tout a été pensé dans les moindres détails et il en résulte un jeu au level-design exemplaire, avec une montée progressive dans la difficulté et un final à la fois brutal et explosif. Depuis, Triple Deluxe est arrivé et a plus ou moins affiné la formule au point d’en faire un jeu légèrement meilleur, mais il n’en reste pas moins une véritable master class à faire absolument pour qui aime bien analyser la structure des niveaux, tellement tout est parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>