Kayane

News

Avis sur le manga Bakuman : Du rêve à la réalité !

bakuman001

Qui n’a jamais eu envie de devenir un mangaka après avoir lu l’excellent manga Bakuman ? C’est ce que nous proposent en effet les deux auteurs de Death Note : vivre dans la peau d’un dessinateur  et d’un scénariste qui essaient tant bien que mal de percer dans ce domaine. Je vous souhaite la bienvenue dans l’envers du décor des mangas !

Titre : Bakuman
Année : 2010
Edition : Kana
Genre : Amour et amitié, comédie
Auteurs : Obata Kateshi et Ohba Tsugumi (Death Note)

Entre rêve et réalité

L’histoire de Bakuman nous entraîne dans le quotidien de Mashiro et de Takagi, deux jeunes adolescents qui veulent devenir des mangakas par excellence. Mashiro est doué en dessin, tandis que Takagi se spécialise dans les scénarii. Tous les deux vont alors s’associer pour créer un manga qui, ils l’espèrent, obtiendra la première place dans le magazine de mangas le plus connu du Japon, le Jump, tandis que tous les mangakas se battent pour être dans le top et remporter la gloire tant attendue. Malheureusement, ce métier  est  très éprouvant, ils vont très vite se rendre compte, qu’ils vont devoir faire des sacrifices pour tenter de réaliser leurs rêves.

Changement de registre

Les auteurs de Death Note change ici complétement de registre, nous passons à dû thriller à une histoire assez gentillette. N’espérez pas de trouver des anges où encore moins le livre de la mort. Pas de meurtre à l’horizon. Bref… oubliez tout ce que vous avez lu dans le manga Death Note. C’est tout nouveau, c’est tout frais. Cela peut paraître déstabilisant au départ, mais on s’y fait et on a envie de suivre les aventures des deux adolescents jusqu’au bout. Dur de changer de registre quand on sait qu’Obata et Ohba sont à l’origine du succès phénoménal de Death Note avec de multiples retournements de situation. Malgré tout, il ne faut pas s’y fier aux apparences et sachez qu’on retrouve les mêmes styles qu’avant, avec tout ce qu’on aime. On peut dire, encore une fois que les deux auteurs sont vraiment des génies pour exploiter une œuvre de fond en comble et de nous faire patienter jusqu’à la résolution de l’histoire. Même si ce changement se fait ressentir, le manga est tout aussi dévorant que Death Note.

Un scénario passionnant et rythmée

Le scénario est assez classique. Effectivement, les auteurs nous propose de visiter l’envers du décor du Jump, et c’est avec plaisir que l’on notera quelques clins d’œil à des références illustrées comme Naruto. Fort heureusement, Bakuman va encore plus loin, en fournissant aux lecteurs quantité d’informations sur le milieu et les structures du manga, afin de ne pas perdre celui-ci. On suit avec plaisir les évolutions de nos deux héros, puisque celui-ci se concentre essentiellement sur Mashiro et Takagi. Au-delà des deux protagonistes, nous assistons aussi à une histoire d’amour, Mashiro ayant promis à la belle Azuki le rôle de doubleuse si leur manga venait à être adapté sur grand écran… le tout assorti d’un joli mariage. On se demande néanmoins parfois s’il va réussir, au vu de son dur métier et de la redoutable concurrence, et malgré une motivation sans faille.  Ce manga est définitivement parfait pour les fans qui désirent en connaître davantage sur cet univers si impitoyable, mais si riche.

Façon d’être et façon de finir

Bakuman illustre aussi plusieurs autres personnages attachants partageant les mêmes aspirations. On découvre ainsi Eiji Niizuma, clin d’œil à L de Death Note malgré un style différent. Faisant face au système particulièrement dur de Jump, les protagonistes n’hésiteront pas, par ailleurs, à faire alliance avec d’autres dessinateurs.  C’est, enfin, toujours plaisant de voir différents mangas, tout en expliquant les moindres détails comme le « nemu », « l’encrage » tout comme « le scénario », des termes connus par les fans de manga. Quant au dessin, on sent que les auteurs de Bakuman sont bien placés pour en parler : la patte artistique des auteurs, alliant un style simple dans le dessin à un certain niveau de détail, rend la lecture jouasse et plaisante.

Oui et Non

Pour conclure sur ce long article, Bakuman est un excellent manga pour les amateurs – ou pas ! – n’hésitant pas à chaque tome à expliquer de fond en comble, représentant une vraie mine d’or pour les fans. Les bulles sont nombreuses et intéressantes, se fondant dans un dessin des plus agréables. Une chose est sûre pour moi après la lecture de ce manga : le métier de mangaka n’est pas fait pour moi ! Trop éprouvant, et le fait de ne pas pouvoir dormir pendant plusieurs nuits pour rendre le travail juste à temps, c’est trop usant.

Bref… c’est un pur régal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>