Kayane

Brèves

Anniversaire : Klonoa enfin majeur !

Klonoa

Dans la famille Omondieuletempspassetropvite, je demande… Klonoa ! Et non, ça ne fait pas de jeux de mots rigolos, je sais, poupougne.

Ce n’est pas souvent que l’on souhaite les anniversaires, il est vrai, mais celui-ci est assez important pour pas mal d’entre nous. Car Klonoa, en plus d’être la réponse de Namco à la guerre des mascottes, c’est aussi un esprit assez différent des autres productions de l’époque. Là où les mascottes se voulaient toutes cool et trodarksamère, Klonoa était naïf et gai… Tout du moins en apparence, car tous ceux qui ont joué à Klonoa : Door to Phantomile sur PS1 (ou l’excellent remake sur Wii) savent que, comme avec les Kirby, il nous cachait bien son jeu, nous filant un coup de poing dans le ventre, puis un high kick latéral avec des images assez dérangeantes par rapport à ce à quoi l’on pouvait s’attendre.

De fait, au lieu d’entreprendre un virage trodarksamère et edgy pour les besoins du marketing avec Klonoa 2 : Lunatea’s Veil, son second épisode sorti sur PS2, Klonoa est devenu bien plus sombre grâce à des bases déjà posées au préalable. De fait, on se retrouvait avec un diptyque absolument génial et finalement bien plus mature que le reste de la production du début des années 2000.

Et après ? Eh bien, on a eu le droit à quelques épisodes sur Game Boy Advance, des caméos dans Namco X Capcom et… Plus grand chose. Certes, Namco Bandai a tenté de le faire revenir grâce au remake sur Wii (sorti dans un anonymat total et trouvable pour peanuts en moins de quelques semaines) et grâce au projet Shifty Look, où Namco avait maintenu de nombreuses licences en vie (dont Dig Dug, Wonder Momo et Bravoman) par le biais de webcomics, mais malgré la participation d’artistes talentueux (dont Jim Zub et Ashley Davis) et deux années d’efforts, le tout fut assez rapidement abandonné et Klonoa : Dreamers of Noctis Sol fut arrêté sur un cliffhanger assez énervant (même si, pour être honnête, l’histoire manquait cruellement d’intérêt et préférait le fan-service à la création d’une histoire cohérente).

Est-ce que cet article consacré aux 18 ans de Klonoa a été écrit juste pour montrer à Namco Bandai qu’il y a encore des fans de la série qui attendent Klonoa 3 comme leur Shenmue 3 ? Je ne m’en cacherai pas, car c’est absolument dommage que la licence ait été boudée par inadvertance par les joueurs et qu’elle tombe ainsi dans l’oubli.

Bref, joyeux anniversaire, Klonoa. En espérant que l’on te reverra bientôt dans une aventure qui soit digne de ton statut ou bien que le deuxième épisode arrivera bientôt sur PS4 dans la lignée PS2 Classics (le premier est dispo sur le PlayStation Store si vous avez une PS3 ou une PS Vita, d’ailleurs et vous devriez le faire) ♪

Benjamin « Red » Beziat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>