Kayane

News

Aldnoah Zero, un chef d’oeuvre visuel !

aldnoahzero

Ce vendredi est placé sous le signe de Mécha et de Space Opéra avec la sortie de Xenoblade Chronicles X.

Mettons que je vous dise Hiroyuki Sawano ? Toujours pas ? Soit. Figurez-vous qu’il s’agit du compositeur attitré de l’animé Aldnoah Zero, ce qui va être traité dans cet article. Si vous êtes indécis pour savoir si vous allez le regardez ou non, découvrez maintenant le verdict.

Studios : A1 Pictures
Réalisateur : Ei Aoki
Scénariste : Katsuhiro Takayama
Année : 2014
Musiques : Hiroyuki Sawano

Synopsis

En 1972, un portail spatial découvert sur la Lune permis aux Hommes d’entrer en contact avec les vestiges des habitants de la planète Mars. Mais cette nouvelle technologie va être le commencement d’une guerre interminable.1999. L’Empire Vers déclare la guerre à l’Union Terrienne. Pendant cette bataille féroce, le portail spatial est devenu hors de contrôle dévastant la Lune.15 ans plus tard. La princesse Asseylum Vers Allusia se prépare à se rendre sur Terre pour une visite diplomatique. Les relations entre les 2 planètes pourraient se normaliser enfin mais rien ne se passe comme prévu. La guerre éclate de nouveau…

Verdict 

Le scénario est pour le moins intéressant, car la série divise fortement les personnes qui aime une histoire à fort background et ceux, au contraire, qui veulent du divertissement et de l’action non-stop dans un décor apocalyptique. C’est notamment le cas ici, avec un premier épisode qui sert d’introduction pour présenter l’univers et les personnages avant que la guerre n’éclate entre les Martiens et les Terriens. En revanche, dans le deuxième épisode, l’essentiel est là : nous avons un aperçu de la puissance de feu des deux côtés.

screen01

On comprend au travers de cette nette différence de forces que les Terriens n’ont aucune chance, d’autant plus que toutes leurs bases de stratégie ont été détruites. Ils se font donc rapidement surprendre par l’armée impériale. Fort heureusement, les personnages réussissent à trouver des faiblesses aux Mécha adverses, et les forces reviennent donc rapidement d’égal à égal.

Inaho, quant à lui, enchaîne les entrées fracassantes quand la situation empire en utilisant un robot d’entraînement avec moult possibilités : on comprend bien vite qu’il s’agit du héros. Reconnaissant un adversaire de valeur, son rival Slaine Troyard appelle même le robot d’Inaho « Orange Kataphrakt ».

screen02

Le scénariste opère de fait un excellent travail dans la modélisation 3D et chaque scène d’action est mémorable, ce qui fait que la série est agréable à regarder, profitant surtout d’une fluidité exceptionnelle.

De plus, la musique est une petite beauté composée justement par Hiroyuki Sawano lui-même, ce qui renforce grandement l’intensité lors des scènes d’actions. On regretta cependant que le scénariste préfère justement en mettre plein la vue avec l’animation, au détriment d’un véritable scénario ainsi que des personnages avec un réel background.

Un scénario bourré d’incohérences et des deux ex machina parfois trop faciles pour boucler une situation. Les épisodes avancent trop lentement, ce qui fait que le scénario a vraiment du mal à prendre place. Pas sûr que la saison 2 sauve les meubles !

Opening 

Ending 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>