Kayane

News

Nicolas Sarkozy évoque « ces jeux vidéo d’une violence inouïe » : le Syndicat National du Jeu Vidéo lui répond !

Nicolas-Sarkozy-repond-aux-auditeurs-d-Europe-1

Encore une fois, le jeu vidéo n’est pas épargné par les politiques lorsqu’il s’agit de justifier des comportements qui dérivent au pire…C’est encore et toujours la cible facile.

Sur Europe 1 pas plus tard qu’hier, Thomas Sotto fait le tour des titres de la presse et s’arrête sur la Une du Journal du Centre « Un Noël désarmé » en faisant référence au fait que des magasins retirent de la vente des jouets représentant des armes suite aux attentats du 13 Novembre. Ce dernier s’adresse alors à Nicolas Sarkozy :

Thomas Sotto : « C’est une bonne idée ça Nicolas Sarkozy ? Un père Noël désarmé, ou alors on mélange tout ? »
Nicolas Sarkozy :
« Ecoutez, si on s’attaque à l’armement du Père Noël, on pourrait peut-être regarder de plus près ces jeux vidéo d’une violence inouïe qui sont dans tous les cadeaux qui sont donnés. Je pense qu’il y a des priorités. Et pour moi la priorité, c’est pas le désarmement du Père Noël. » 

 

Toujours lorsqu’on s’attaque gratuitement à notre passion du jeu vidéo, les commentaires fusent sur Internet. Mais le plus important, c’est la réponse du Syndicat National du Jeu Vidéo qui vient de publier son communiqué en réponse aux remarques de Nicolas Sarkozy. :

Les professionnels du jeu vidéo tiennent à rappeler à Monsieur Sarkozy que la vente de jeux vidéo est encadrée par le système PEGI qui informe très clairement les consommateurs sur le contenu des jeux et que la majorité des jeux vidéo vendus en France est accessible à tous les publics.

Les jeux vidéo peuvent explorer des émotions ou des expériences complexes ou difficiles. Ils ne sont en cela que le reflet du monde tel qu’il est et permettent d’en mettre à distance la violence en jouant avec ses représentations. Ils ne sont pas différents des autres œuvres culturelles.

Stigmatiser le jeu vidéo ne saurait être une position convaincante dans le contexte lié aux récents déchaînements de violence dont notre pays a été victime, contexte dans lequel les professionnels du jeu vidéo ont tenu à rester à la hauteur de leurs responsabilités.

 

Une réponse officielle qui fait du bien, même si l’argument PEGI est encore loin d’être toujours respecté de ce que je vois. Par exemple, il a fallu des années avant que des éditeurs s’y tiennent et respectent un peu cette réglementation dans des salons comme la Paris Games Week où l’on voyait un pauvre panneau « Interdit aux moins de 18ans » pour tester certains jeux, mais avec une file d’attente remplis d’enfants non accompagnés, et qui ne sont pas du tout refusés.

Il y a tout types de jeux vidéo et ils ne sont évidemment pas tous grand public. Je pense que les parents doivent se renseigner davantage sur les jeux vidéo qu’ils achètent pour leur enfant afin de s’assurer qu’il convienne pour leur âge et leur degré de « maturité », la classification PEGI aide en ce sens. Les vendeurs de jeux vidéo sont aussi là pour conseiller les parents, et à déconseiller voir refuser la vente si un jeu vidéo est jugé trop mature pour l’enfant.

 
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


  1. LordTamo le 4 décembre 2015 à 10 h 32 min

    J’ai 38 ans. Mon fils et ma fille aussi. Et souvent à des jeux dont le PEGI ne correspond pas à leur age.
    Mais je contrôle, je joue avec eux, je discute de la violence, du monde etc. Surtout je met des règles. Titanfall ou Destiny ok. Call Of, GTA non. Si le rapprochement avec le monde réel est trop flagrant ou si la morale de l’histoire ne me convient pas alors c’est niet. Un red dead redemption par exemple est trop 2nd degré pour eux.
    Les jeux ne doivent pas non plus avoir d’incidence sur le comportement ou les notes. Une colère, une bagarre, un comportement violent : c’est direct la sanction. Plus de jeux violent voire plus de console. A coté de ça mes enfants ont des activités qui leur permettent de se socialiser et de se défouler.
    J’ai déjà assisté à une vente de GTA 4 pour un gosse de 8ans !!! Le vendeur a tenter de dissuader la mère. rien à faire. Avec le vendeur, on était sidéré.


  2. Régis le 4 décembre 2015 à 8 h 08 min

    « Désarmer le père noël ». Mais… C’est pas sous Sarkozy que les ventes d’armes de la France ont encore atteint de nouveaux sommets? Ce même Sarkozy qui a accueilli et sympathisé avec de braves gens comme El-Assad, Khadafi, et autres dictateurs à qui on a vendu du bel armement bien coûteux, bien performant et surtout bien réel?
    Charité bien ordonnée commence par soi-même. Les « tueurs virtuels » et « assassins de pixels » que nous sommes n’ont pas de leçons à recevoir de quelqu’un qui est mouillé dans de grosses affaires judiciaires depuis 10 ans.


  3. Yaksha le 3 décembre 2015 à 17 h 20 min

    Monsieur Sarkozy,

    Vous avez amplement raison. Aussi, conseillerai-je au Père Noël d’accéder à une requête du même type : ne pas mettre dans sa hotte les albums de… « chansons » (le mots est un peu fort) de certaines artistes ex top-modèle italo-française. Tant de vide musical, c’est inouï. Je pense qu’il y a des priorités et pour moi c’est de « dézombifier » le Père Noël.


  4. Kilikamars le 3 décembre 2015 à 16 h 40 min

    Les politiques ils ont fait l’école du rire en option car je trouve leurs remarques sur certains sujetsassez drôle.
    Après c’est vrai qu’il y a le petit mais le problème c’est que les vendeurs (enfin la plupart) et les parents(aussi la plupart) s’en fiche complètement de ça. Quand j’étais plus jeune j’ai pu acheter quelques jeux dont je n’avais pas l’âge selon le PEGI et je n’étais pas accompagné. Après certains parents achète un jv juste pour faire taire leur gamin qui veut le dernier resident evil ou call of sinon il va piquer une colère.
    Après certains vendeur s’en tamponne aussi car ils veulent juste vendre et dire à des parents que le jv en question est pas fait pour leur enfant c’est une vente potentielle en moins.Après il y a quand même des vendeurs demandent l’âge pour qui est destiné le jv ou réoriente le choix des parents pour un jeu adapté ou qui informe les parents en cas d’hésitation des parents.


  5. Letot le 3 décembre 2015 à 16 h 38 min

    Tout à fait d’accord avec toi. Je suis un gamer de 42 ans. Ma fille de 8 ans joue aussi. Cependant elle ne joue qu’à des jeux de son âge, même si elle est frustrée de ne pas jouer avec moi. Je ne joue JAMAIS à des jeux violents style BF4 ou MKX lorsque mes filles sont avec moi. Il faut responsabiliser les parents qui achètent COD ou GTA à leurs gosses de 12 ans.


  6. Marmotte le 3 décembre 2015 à 16 h 19 min

    Oui, certains jeux vidéos sont violent c’est pour cela qu’il y a le PEGI avec en plus les pictogrammes en complément. Après c’est aux parents de faire attention à ce que jouent leurs enfants, tout comme les films qu’ils regardent. Après il y a peut être une désinformation de la certains parents.
    Après ce n’est pas parce que les jeux vidéos sont violents qu’ils rendent les gens violents. Etant jeunes j’ai joué aux premiers Resident Evil, Duke Nukem, Mortal Kombat et autres, ce n’est pas pour autant que je suis devenu une personne violente.


  7. da rocha le 3 décembre 2015 à 16 h 06 min

    étant moi méme vendeur de jeux video dans une boutique je demande toujours aux enfants de venir avec un adulte pour acheter un jeu déconseillé aux moins de 18 ans,cest une régle on ne peut plus simple a appliquer qui fait que les parents reviennent nous demander conseil et qui devrait étre appliquée partout.


  8. semiroux le 3 décembre 2015 à 16 h 02 min

    Moi je répondrais à M. SARKOZY, et même si son fils est majeur, qu’il regarde ses enfants avant de parler de « violence dans les jeux vidéo ».
    Maintenant, je suis d’accord, que pour avoir été aussi vendeur de JV à la FNAC, le gamin à peine 10 ans voulait acheter GTA 3 (à l’époque), et les parents nous ont demandé ce qu’il y avait dans le jeu et on leur a dit.
    Bref, il y a part de méconnaissance du jeux vidéo par les parents qui pensent peut être à tord vouloir de la liberté et donc confit tout et n’importe quoi à leur gosse.
    Peut être que notre génération sera plus « vigilante »


  9. Jeff le 3 décembre 2015 à 15 h 15 min

    Bonjour,

    Il fut un temps ou j’étais vendeur, et je m’occupais entre autre, du rayon jeux Vidéos.
    A plusieurs reprises, comme tu le mentionnes, je demandais l’âge de la personne qui allait jouer à ce jeu, et leur montrer la classification PEGI.
    Certains parents comprenaient parfaitement, d’autres le prenaient très mal. J’essayais bien sur de les orienter vers d’autres jeux plus adaptés, mais franchement, pas toujours facile…… Le gosse hurlant « je veux je veux » :(
    Bref, tout ça pour dire, que le jeu vidéo à toujours été très mal perçu, et c’est bien dommage.


  10. Alykor le 3 décembre 2015 à 14 h 38 min

    Bonjour, Il en a longtemps été de même (et il est difficile encore de faire appliquer les lois correctement) pour la vente de cigarettes, d’alcool ; bref les jeux vidéos, c’est comme les médicaments, il faut suivre la posologie :).

    Je compare les JV au tabac et à l’alcool encore que pour moi il existe une grosse nuance! Je vois des parents inconscients regarder leurs gosses de 10 piges jouer à Call of Duty dans les espaces démo des grands magasins et qui leur achètent le jeu, et c’est aussi (surtout?) ça le problème… Le public (par manque d’éducation, d’information) ne maîtrise pas suffisamment le libre arbitre et pense simplement à occuper sa progéniture pour avoir la paix au foyer ou plus simplement rendre son gosse heureux….

    Et puis Sarko le seul truc qui l’ennuie, c’est qu’on parle plus de M. Hollande (qui a fait une grosse remontée d’opinions positives suite aux événements que de lui… Il enchaînes les amalgames et les sorties honteuses pour qu’on en parle, alors c’est fait, on a parlé de toi, boulet!

    Et longue vie à ceux qui, à l’image de Kayane, font avancer l’e-sport dans les consciences et qui offrent un show énorme à chaque event en donnant une image positive et dynamique du gaming!